Dassault Aviation : Communiqué Financier Résultats du 1er semestre 2019

Wednesday, 04. September 2019 17:36

CHIFFRES CLÉS DU 1er SEMESTRE 2019

 1er semestre 20191er semestre 2018
Prises de commandes2 900 M€

 

 

7 Falcon (n.b. : à fin août, 26 Falcon)
MCO Rafale RAVEL
2 807 M€

 

12 Rafale Export
18 Falcon

 
Chiffre d'affaires ajusté (*)3 058 M€

 

10 Rafale Export (n.b. : à fin août, 16)
17 Falcon (n.b. : à fin août, 23)
1 709 M€

 

2 Rafale France
15 Falcon
   
 au 30 juin 2019au 31 décembre 2018
Carnet de commandes

 
19 226 M€

 

91 Rafale (n.b. : à fin août, 85)  
dont
28 Rafale France
63 Rafale Export (n.b. : à fin août, 57)
43 Falcon (n.b. : à fin août, 56)
19 376 M€

 

101 Rafale
dont
28 Rafale France
73 Rafale Export
53 Falcon
   
 1er semestre 20191er semestre 2018
Résultat opérationnel ajusté (*)

 

Marge opérationnelle ajustée
250 M€

 

8,2% du chiffre d’affaires
111 M€

 

6,5% du chiffre d’affaires
Recherche et Développement258 M€
8,4% du chiffre d’affaires
143 M€
8,4% du chiffre d’affaires
Résultat Net ajusté (*)286 M€186 M€
Marge nette ajustée9,3% du chiffre d’affaires10,9% du chiffre d’affaires
   
 au 30 juin 2019au 31 Décembre 2018
Trésorerie disponible4 756 M€5 211 M€

n.b. : Dassault Aviation comptabilise l’intégralité des contrats Rafale Export (avec les parts Thales et Safran) et du contrat RAfale VErticaLisé (RAVEL) pour le Maintien en Condition Opérationnelle (« MCO ») du Rafale France. Pour tous les autres contrats, n’est enregistrée que la part Dassault Aviation.

(*) Principaux aggats en normes IFRS (cf. tableau de passage en Annexe)

Chiffre d'affaires consolidé 3 066 M€1 720 M€
Résultat opérationnel consolidé 259 M€124 M€
Résultat net consolidé 254 M€125 M€


Saint-Cloud, le 4 septembre 2019 - Le Conseil d'Administration, réuni ce jour sous la présidence de Monsieur Éric TRAPPIER, a arrêté les comptes du 1er semestre 2019. Ces comptes consolidés ont fait l’objet d’un examen limité par les Commissaires aux Comptes qui ont formulé une conclusion sans réserve.

Éric TRAPPIER, Président-Directeur Général de Dassault Aviation, a déclaré :

«Au cours du 1er semestre 2019, le contexte a été marqué par les incertitudes liées aux élections européennes, aux tensions géopolitiques, au terrorisme, à la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, au Brexit et aux pressions environnementales. L’environnement économique et la parité $/€ restent imprévisibles.

Le Salon du Bourget 2019 aura été l’occasion de franchir une étape importante du programme de Système de Combat Aérien Futur (« SCAF »). Sous l’égide d’Emmanuel Macron, Président de la République française et en présence des Ministres de la Défense français, allemand et espagnol, Éric Trappier, Président-Directeur Général de Dassault Aviation, et Dirk Hoke, Président Exécutif (CEO) d’Airbus Defence and Space, ont signé l’offre industrielle conjointe sur les programmes de démonstrateurs couvrant les principales composantes du SCAF : le chasseur de nouvelle génération (« NGF ») et des drones d’appui dont les premières maquettes ont été présentées. La France a été désignée nation leader et Dassault Aviation leader de l’avion de combat.

Concernant les avions d’affaires, le début d’année a été très plat conduisant à une prise de commandes de seulement 7 Falcon à fin juin malgré de nombreux prospects et négociations démarrées pendant cette période. Les mois de juillet et août ont vu la finalisation et la concrétisation de prises de commandes aboutissant à un total, au 31 août 2019, de 26 prises de commandes Falcon (y compris les 7 du 1er semestre).

Par ailleurs, compte tenu des efforts déployés dans le domaine du support Falcon depuis plusieurs années (Falcon Response, disponibilité des pièces détachées, réseau de stations-service…) le marché d’aviation d’affaires a reconnu les bons résultats de Dassault Aviation. Dassault Aviation a été classé N°1 au classement général (AIN et ProPilot), N°1 pour la disponibilité des pièces de rechange (AIN et ProPilot), N°1 pour le coût des pièces de rechange (AIN), N°1 pour la réactivité AOG (AIN), N°1 pour la fiabilité générale de l’avion (AIN), N°1 pour la satisfaction client (ProPilot). 

Nous maintenons nos objectifs pour l’année 2019 tels que listés lors de la publication annuelle en février 2019. Rappel : prévisions pour l’année 2019 de livraison de 45 Falcon, et de 26 Rafale (dont les 1ers Rafale indiens), et d’un chiffre d’affaires en forte hausse. »

 

1.  RESULTATS CONSOLIDES AJUSTES DU 1er SEMESTRE 2019

1.1       Prises de commandes

Les prises de commandes du 1er semestre 2019 sont de 2 900 millions d'euros contre 2 807 millions d'euros au 1er semestre 2018. La part des prises de commandes à l'export est de 27%.

L’évolution des prises de commandes est la suivante, en millions d'euros :

 S1 2019S1 2018
     
Défense2 27378%1 58556%
  Défense France2 093 231 
  Défense Export180 1 354 
     
Falcon62722%1 22244%
     
Total prises de commandes2 900 2 807 
  % Export27% 92% 
     

Les prises de commandes sont constituées intégralement de commandes fermes.

Programmes Défense

Les prises de commandes Défense s’élèvent à 2 273 millions d’euros au 1er semestre 2019 contre 1 585 millions d’euros au 1er semestre 2018.

La hausse des prises de commandes Défense France, 2 093 millions d’euros au 1er semestre 2019 contre 231 millions d’euros au 1er semestre 2018, s’explique principalement par la notification du contrat RAVEL portant sur le MCO des avions Rafale et des moyens de soutien associés.

Les prises de commandes Défense Export s’élèvent à 180 millions d’euros au 1er semestre 2019 contre 1 354 millions d’euros au 1er semestre 2018 qui avait vu l’entrée en vigueur de l’option de 12 Rafale supplémentaires pour le Qatar.

Programmes Falcon

Au cours du 1er semestre 2019, 7 commandes de Falcon ont été enregistrées, contre 18 au 1er semestre 2018 (n.b. : à fin août, 26 Falcon ont été commandés).

Les prises de commandes Falcon représentent 627 millions d’euros au 1er semestre 2019 contre 1 222 millions d’euros au 1er semestre 2018. Cette diminution résulte principalement de la baisse du nombre de prises de commandes d’avions neufs.

1.2       Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires consolidé ajusté du 1er semestre 2019 est de 3 058 millions d'euros contre 1 709 millions d'euros au 1er semestre 2018. La part du chiffre d’affaires à l'export est de 82% au 1er semestre 2019.

L'évolution du chiffre d'affaires est la suivante, en millions d'euros :

 S1 2019S1 2018
     
Défense2 07268%52231%
  Défense France535 288 
  Défense Export1 537 234 
     
Falcon98632%1 18769%
     
Total Chiffre d’affaires3 058 1 709 
  % Export82% 80% 

 

Programmes Défense

10 Rafale ont été livrés au Qatar au cours du 1er semestre 2019 contre 2 Rafale à la France au 1er semestre 2018 (n.b. : à fin août, 16 Rafale Export ont été livrés).

Le chiffre d’affaires Défense s’élève au 1er semestre 2019 à 2 072 millions d’euros contre 522 millions d’euros au 1er semestre 2018.

Le chiffre d’affaires Défense France s’élève à 535 millions d’euros au 1er semestre 2019, contre 288 millions d’euros au 1er semestre 2018. Cette hausse s’explique par la livraison à l’État français des travaux de développement de la rénovation du système de combat pour l’ATL2 et du 1er avion modernisé. À noter qu’aucun Rafale n’a été livré au 1er semestre alors que 2 Rafale avaient été livrés au cours du 1er semestre 2018.

Le chiffre d’affaires Défense Export s’élève à 1 537 millions d’euros au 1er semestre 2019, contre 234 millions d’euros au 1er semestre 2018. Cette forte hausse s’explique par la livraison de 10 Rafale au Qatar avec le développement et le soutien associés. Au 1er semestre 2018, aucun Rafale n’avait été livré à l’export.

Programmes Falcon

17 Falcon ont été livrés au 1er semestre 2019, contre 15 au 1er semestre 2018 (n.b. : à fin août, 23 Falcon ont été livrés).

Le chiffre d’affaires Falcon du 1er semestre 2019 s’élève à 986 millions d’euros, contre 1 187 millions d’euros au 1er semestre 2018. Le 1er semestre 2018 avait été marqué par une forte activité sur le marché des avions d’occasion liée à l’écoulement du stock existant.

****

Le « book to bill » (ratio prises de commandes / chiffre d’affaires) est de 0,95 au 1er semestre 2019.

1.3       Carnet de commandes

Le carnet de commandes consolidé au 30 juin 2019 est de 19 226 millions d'euros contre 19 376 millions d'euros au 31 décembre 2018. Il est composé :

  • du carnet de commandes Défense France qui s’élève à 4 569 millions d’euros contre 3 011 millions d’euros au 31 décembre 2018. Il comprend en particulier 28 Rafale (comme au 31 décembre 2018), le contrat MCO RAVEL pour le Rafale, le standard F4 du Rafale et la modernisation du Mirage 2000D (n.b. : à fin août, 28 Rafale en carnet de commandes),
  • du carnet de commandes Défense Export qui s’élève à 12 860 millions d’euros contre 14 217 millions d’euros au 31 décembre 2018. Il comprend en particulier 63 Rafale (1 Rafale Égypte, 26 Rafale Qatar et 36 Rafale Inde) contre 73 Rafale (1 Rafale Égypte, 36 Rafale Qatar et 36 Rafale Inde) au 31 décembre 2018 (n.b. : à fin août, 57 Rafale Export en carnet de commandes),
  • du carnet de commandes Falcon qui s’élève à 1 797 millions d’euros contre 2 148 millions d’euros au 31 décembre 2018. Il inclut en particulier 43 Falcon (contre 53 au 31 décembre 2018) (n.b. : à fin août, 56 Falcon en carnet de commandes).

1.4       Résultats

Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel ajusté du 1er semestre 2019 est de 250 millions d’euros contre 111 millions d’euros au 1er semestre 2018 soit une hausse de 125%.

La marge opérationnelle s’établit à 8,2% contre 6,5% au 1er semestre 2018. Cette amélioration s’explique principalement par la forte hausse du chiffre d’affaires (+79%) conduisant à une meilleure absorption des charges fixes. Les frais de recherche et développement autofinancés sont en forte hausse à 258 millions d’euros, suite au développement simultané de 2 programmes Falcon, contre 143 millions d’euros (+80%). Ils représentent 8,4% du chiffre d’affaires, comme l’an dernier.

Le taux de couverture est de 1,18 $/€ au 1er semestre 2019 contre 1,19 $/€ au 1er semestre 2018.

Résultat financier

Le résultat financier ajusté du 1er semestre 2019 est de -26 millions d’euros contre -38 millions d’euros au 1er semestre 2018. Ce résultat financier négatif est la conséquence de la composante de financement comptabilisée au titre des contrats militaires long terme, composante moins importante au 1er semestre 2019 notamment en raison de la reprise des acomptes liée à la livraison des Rafale Qatar.

Résultat net

Le résultat net ajusté du 1er semestre 2019 est de 286 millions d’euros contre 186 millions d’euros au 1er semestre 2018, soit une hausse de 54%. La contribution de Thales dans le résultat net du Groupe est de 141 millions d’euros (4,6% du chiffre d’affaires), contre 132 millions d’euros (7,7% du chiffre d’affaires) au 1er semestre 2018.
La marge nette ajustée s’établit à 9,3% au 1er semestre 2019 contre 10,9% au 1er semestre 2018. La marge nette est impactée par la baisse du poids relatif de Thales dans le chiffre d’affaires du Groupe.

2.     STRUCTURE FINANCIÈRE

2.1       Trésorerie disponible

Le Groupe utilise un indicateur propre appelé « Trésorerie disponible » qui reflète le montant des liquidités totales dont dispose le Groupe, déduction faite des dettes financières ; il reprend les postes du bilan suivants : trésorerie et équivalents de trésorerie, valeurs mobilières de placement disponibles à la vente (à leur valeur de marché) et les dettes financières ; il ne tient pas compte de l’impact sur les dettes financières de l’application de la norme IFRS16 traitant des contrats de location.

La trésorerie disponible du Groupe s’élève à 4 756 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 5 211 millions d’euros au 31 décembre 2018, en baisse de 455 millions d’euros principalement liée à l’augmentation du besoin en fonds de roulement ; la capacité d’autofinancement de la période étant compensée par les investissements réalisés sur la période et le paiement des dividendes.

N.B. : dans les prochaines années, l’exécution des contrats Rafale export, le développement de deux programmes Falcon et les investissements conséquents liés au plan de transformation devraient conduire à une baisse de la trésorerie disponible.

2.2       Bilan (IFRS)

Le total des capitaux propres s’établit à 4 084 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 4 277 millions d’euros au 31 décembre 2018. La baisse de 193 millions d’euros des capitaux propres s’explique principalement par l’impact négatif des écarts actuariels comptabilisés au titre des engagements de retraite. Ces écarts actuariels, comptabilisés en « autres produits et charges comptabilisés directement en capitaux propres », sont liés à la baisse des taux d’actualisation utilisés pour l’évaluation de ces engagements.

Les emprunts et dettes financières s’établissent à 1 151 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 991 millions d’euros au 31 décembre 2018. La hausse s’explique par la prise en compte pour la 1ère fois au 30 juin 2019 des dettes de location comptabilisées suite à l’application de la norme IFRS 16 traitant des contrats de location. Ils comprennent également les emprunts souscrits par le Groupe en 2014 et 2015 qui s’élèvent, au 30 juin 2019, à 850 millions d’euros (25 millions d’euros ont été remboursés au 1er semestre 2019) ainsi que la participation des salariés placée en compte courant bloqué.

Les stocks et en-cours ont augmenté de 82 millions d’euros et s’établissent à 3 485 millions d’euros au 30 juin 2019.

Les avances et acomptes reçus sur commandes nets des avances et acomptes versés diminuent de 552 millions d’euros au 30 juin 2019 en raison principalement des acomptes repris suite à la livraison des Rafale Qatar au cours du 1er semestre 2019.

La valeur de marché des instruments financiers dérivés s’établit à -31 millions d’euros au 30 juin 2019 contre 14 millions d’euros au 31 décembre 2018. Cette baisse est liée à la variation de la parité $/€ entre le 30 juin 2019 et le 31 décembre 2018 (1,14 $/€ contre 1,15 $/€).


ANNEXES

Communication financière

La norme IFRS 8 « secteurs opérationnels » requiert la présentation de l’information sectorielle selon des critères de gestion interne.

L'activité du Groupe Dassault Aviation relève entièrement du domaine aéronautique. Le reporting interne fait au Président-Directeur Général et au Directeur Général Délégué, utilisé pour la stratégie et les prises de décisions, ne présente pas d'analyse de la performance, au sens de la norme IFRS 8, à un niveau inférieur à ce domaine.

Définition des indicateurs alternatifs de performance

Pour refléter les performances économiques réelles du Groupe et permettre leur suivi et leur comparabilité, le Groupe présente un compte de résultat ajusté :

  • du résultat de change associé à l’exercice des instruments de couverture non éligibles à la comptabilité de couverture au sens des normes IFRS. Ce résultat, présenté en résultat financier dans les comptes consolidés, est reclassé en chiffre d’affaires et donc en résultat opérationnel au sein du compte de résultat ajusté,
  • de la valorisation des instruments dérivés de change non éligibles à la comptabilité de couverture, en neutralisant la variation de juste valeur de ces instruments (le Groupe considérant que le résultat de couverture ne doit impacter le résultat que lors de l’échéance des flux commerciaux), à l’exception des dérivés affectés à la couverture des positions bilancielles dont la variation de juste valeur est présentée en résultat opérationnel,
  • de l’amortissement de l’allocation du prix d’acquisition (PPA) de Thales,
  • des ajustements pratiqués par Thales dans sa communication financière.

Le Groupe présente également l’indicateur « trésorerie disponible » qui reflète le montant des liquidités totales dont dispose le Groupe, déduction faite des dettes financières. Il reprend les postes du bilan suivants :

  • trésorerie et équivalents de trésorerie,
  • autres actifs financiers courants (essentiellement valeurs mobilières de placement disponibles à la vente à leur valeur de marché),
  • dettes financières, à l’exception des dettes de location comptabilisées suite à l’application de la norme IFRS 16 traitant des contrats de location.

Il est rappelé que seuls les états financiers consolidés font l’objet d’un audit des Commissaires aux Comptes. Les données financières ajustées font l’objet de travaux de vérification au titre de la lecture d’ensemble des informations données dans le rapport annuel.

Impact des ajustements

L’incidence sur le 1er semestre 2019 des ajustements sur les agrégats du compte de résultat est présentée ci-dessous :

(en milliers d’euros)Compte de résultat consolidé S1 2019Dérivés de changePPA de ThalesAjustements pratiqués par ThalesCompte de résultat ajusté S1 2019
Résultat de changeVariation de juste valeur
Chiffre d’affaires3 065 636-7 216-555  3 057 865
Résultat opérationnel258 939-7 216-1 596  250 127
Résultat financier-45 3227 21611 744  -26 362
Résultat des sociétés mises en équivalence118 194  20 6364 125142 955
Impôts sur les résultats-78 106 -2 950  -81 056
Résultat net253 70507 19820 6364 125285 664
Résultat net part du Groupe253 66707 19820 6364 125285 626
Résultat net part du Groupe par action (en euros)30,5    34,4

L’incidence sur le 1er semestre 2018 des ajustements sur les agrégats du compte de résultat est présentée ci-dessous :

(en milliers d’euros)Compte de résultat consolidé S1 2018Dérivés de changePPA de ThalesAjustements pratiqués par ThalesCompte de résultat ajusté S1 2018
Résultat de changeVariation de juste valeur
Chiffre d’affaires1 720 122-8 024-2 898  1 709 200
Résultat opérationnel124 096-8 024-5 020  111 052
Résultat financier-86 2108 02436 702  -37 884
Résultat des sociétés mises en équivalence93 601  19 77520 097133 473
Impôts sur les résultats-10 406 -10 520  -20 926
Résultat net124 681021 16219 77520 097185 715
Résultat net part du Groupe124 665021 16219 77520 097185 699
Résultat net part du Groupe par action (en euros)15,1    22,4

Pièce jointe

Primary Logo

Related Links: Dassault Aviation SA
Author:
Copyright GlobeNewswire, Inc. 2016. All rights reserved.
You can register yourself on the website to receive press releases directly via e-mail to your own e-mail account.