IAMGOLD annonce ses résultats de fin d'exercice 2019

Thursday, 20. February 2020 00:05

Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Pour plus d'informations, consultez le rapport de gestion et les états financiers consolidés audités intermédiaires
pour l'exercice terminé le 31 décembre 2019.

Toronto, Ontario--(Newsfile Corp. - 19 février 2020)  - IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou la « Société ») présente ses résultats financiers consolidés et ses résultats d'exploitation du quatrième trimestre et de l'exercice terminés le 31 décembre 2019.

« L'année 2019 a été marquée par d'importants défis. J'aimerais souligner les façons dont toute l'équipe d'IAMGOLD les a surmontés, notamment en réalignant Westwood sur ses niveaux d'exploitation, en travaillant avec les parties prenantes locales à Rosebel afin de composer avec des activités d'exploitation minière non autorisées et en veillant à la sécurité de notre équipe à Essakane » a affirmé Gordon Stothart, président et chef de l'exploitation. « Nous sommes déterminés à devenir un producteur à faible coût disposant d'un meilleur équilibre géographique au cours des cinq prochaines années, tout en conservant notre culture d'exploitation minière responsable qui respecte des normes élevées en matière de pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. En fait, 2019 a été une année record en ce qui a trait à la santé et sécurité chez IAMGOLD qui ponctue une décennie marquée par d'importantes améliorations. C'est avec ces buts à l'esprit que nous continuons d'optimiser nos projets de mise en valeur prêts à démarrer, tout en en atténuant les risques, en prévision d'une décision de mise en valeur. Le permis d'exploitation de Boto a été obtenu, et près de 50 % des études techniques détaillées pour Côté Gold ont été réalisées. »

M. Stothart a ajouté : « Suivant une approche disciplinée d'autofinancement à chacune de ses exploitations, IAMGOLD a connu une amélioration de ses flux de trésorerie d'exploitation tout au long de 2019. Elle continue d'accroître sa base de ressources grâce à ses réussites continuelles en matière de prospection, tandis que les réserves sont restées essentiellement inchangées, avant l'épuisement. Nous avons aussi annoncé des résultats prometteurs de forage de prospection dans notre éventail d'actifs, notamment à Gosselin, zone située à tout juste 1,5 kilomètre de Côté Gold, au projet Rouyn, situé près de Westwood, et au projet Karita, en Guinée, situé le long du corridor de Boto et de Diakha-Siribaya.

Faits saillants de 2019

  • La production aurifère attribuable se chiffrait à 762 000 onces à un coût des ventes1 de 950 $ par once, un total des coûts décaissés2 de 907 $ par once produite et des coûts de maintien tout inclus2 de 1 124 $ par once vendue.
  • Les ventes attribuables d'or s'élevaient à 759 000 onces à un prix moyen réalisé de l'or2 de 1 396 $ par once.
  • La perte nette provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres s'élevait à 373,3 millions $ (0,80 $ par action). La perte nette découle essentiellement de charges d'amortissement, nettes de reprises (287,8 millions $).
  • La perte nette rajustée incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres2 s'élevait à 18,3 millions $ (0,04 $ par action2), comparativement à un profit net rajusté2 de 29,8 millions $ (0,06 $ par action2) à l'exercice précédent.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, s'élevait à 363,0 millions $, soit une hausse de 171,9 millions $ par rapport à l'exercice précédent.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, avant les variations du fonds de roulement2 s'élevait à 367,5 millions $, soit une hausse de 79,1 millions $ par rapport à l'exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie trimestriels provenant des activités d'exploitation ont connu des améliorations constantes tout au long de 2019.
  • La trésorerie, les équivalents de trésorerie, les placements à court terme et la trésorerie affectée totalisaient 864,8 millions $ au 31 décembre 2019.

Développements stratégiques

Réserves et ressources

  • Le total des réserves aurifères attribuables prouvées et probables a diminué de 6 % comparativement à l'exercice précédent pour atteindre 16,7 millions d'onces. La diminution découle essentiellement de l'épuisement à Essakane, Rosebel et Sadiola, et d'une réduction des réserves probables estimées au projet aurifère Boto.
  • Le total des ressources mesurées et indiquées attribuables a diminué de 2 % pour atteindre 27,2 millions d'onces, encore une fois principalement en raison de l'épuisement, tandis que le total des ressources présumées attribuables a augmenté de 38 % pour atteindre 12,0 millions d'onces, essentiellement en raison de la déclaration d'une première estimation de ressources minérales au projet aurifère Nelligan, au Canada, qui comprenait des ressources présumées de 97,0 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,02 g Au/t représentant 3,2 millions d'onces (sur une base à 100 %).

Prospection

  • La Société a exercé son option d'augmenter sa participation indivise dans le projet aurifère Nelligan, qui passe ainsi de 51 % à 75 %, en réalisant une estimation des ressources minérales et en versant les paiements en trésorerie restants, qui totalisent 1,8 million $ (2,35 millions $ CA).
  • IAMGOLD a remporté le prix Découverte de l'année au Gala Reconnaissance du congrès Xplor 2019 de l'Association de l'exploration minière du Québec pour son projet aurifère Nelligan.

Mises en valeur et exploitations

  • En 2019, l'équipe a obtenu un taux JART3 de 0,51, soit le meilleur résultat obtenu par IAMGOLD au cours des dix dernières années.
  • IAMGOLD a annoncé une mise à jour des prévisions de production de Westwood d'après un plan préliminaire de durée de vie de la mine. Les prévisions intégraient une modification des méthodes d'extraction et des pratiques opérationnelles ainsi que des hypothèses de productivité révisées, basées sur l'expérience opérationnelle récente à la mine. Par conséquent, la Société a comptabilisé une charge d'amortissement de 395,0 millions $.
  • IAMGOLD a annoncé les résultats positifs de l'étude de faisabilité sur le charbon en lixiviation (« CEL ») et la lixiviation en tas réalisée à Essakane : l'étude soutient l'investissement dans un projet d'optimisation de l'usine de CEL afin d'en augmenter la capacité et le report de la lixiviation en tas à la fin de la vie de la mine.
  • La Société a annoncé que la première production de minerai du gisement Saramacca a été livrée à l'usine de Rosebel. Les travaux de mise en valeur à Saramacca se sont poursuivis, notamment la progression de la construction du chemin de halage, et les activités de déboisement et la livraison d'équipement minier ont continué durant le trimestre.
  • À Rosebel, les activités minières ont repris dans toutes les fosses en octobre 2019.
  • L'usine de charbon en colonne à Rosebel, qui est pleinement fonctionnelle depuis le premier trimestre de 2019, a produit 2 000 onces supplémentaires au quatrième trimestre de 2019 pour une récupération totale de 7 600 onces à ce jour.
  • La Société a continué d'atténuer les risques au projet Côté Gold : elle a commencé les activités de défrichage du site, a conclu une entente sur les répercussions et les avantages avec ses partenaires des Premières Nations et a réalisé environ 46 % des études techniques détaillées du projet à la fin de l'exercice.
  • L'achèvement d'études d'optimisation de la conception du projet a continué de confirmer la solidité des aspects économiques du projet Boto.

Résultats financiers

  • IAMGOLD, de concert avec son partenaire en coentreprise, AngloGold Ashanti Limited (« AGA »), a conclu une entente pour vendre leurs participations conjointes dans la Société d'Exploitation des Mines d'Or de Sadiola S.A. (« Sadiola ») à Allied Gold Corp. pour une contrepartie en trésorerie de 105,0 millions $ ; IAMGOLD et AGA détiennent chacune une participation de 41 % dans SEMOS, tandis que la participation restante de 18 % est détenue par le gouvernement du Mali. Par conséquent, la société a comptabilisé des charges d'amortissement de 45,7 millions $.
  • L'agence de notation Moody's Investor Service a publié sa première évaluation de la gouvernance d'entreprise dans le secteur des métaux et des mines ; IAMGOLD a atteint le niveau le plus élevé (GA-1) selon une notation ajustée de 2,7. Le cadre conceptuel de gouvernance d'entreprise s'inscrit dans l'initiative de Moody's se concentrant sur les évaluations environnementales et sociales et les évaluations de gouvernance d'entreprise. Il est constitué de 168 questions évaluant le droit de propriété, la rémunération, la surveillance du conseil, la surveillance financière et les rapports de conformité.
  • Moody's Investor Service a revu à la baisse la notation de crédit à long terme d'IAMGOLD en la portant de Ba3 à B1 et en l'assortissant de perspectives stables, grâce aux politiques financières prudentes de l'entreprise et à sa trésorerie supérieure à ses dettes. Moody's a noté que cette notation est tributaire de la trésorerie qui excède le passif à long terme et de politiques financières prudentes.
  • IAMGOLD a participé à l'appel public à l'épargne d'INV Metals et a acquis 13,9 millions d'actions ordinaires supplémentaires de l'entreprise au prix de 0,40 $ CA l'action pour un montant total de 4,2 millions $ (5,6 millions $ CA). Cette acquisition a permis à IAMGOLD de conserver sa participation de 35,6 % dans INV Metals.
  • Au cours du deuxième trimestre de 2019, la Société a signé une convention de prêt de 20,5 millions € (23,3 millions $) avec Caterpillar Financial Services Corporation (« prêt pour équipement ») à un taux d'intérêt de 5,23 % par année. Le prêt pour équipement, garanti par certains équipements mobiles se trouvant à Essakane, vient à échéance le 27 juin 2024 et est remboursable en versements trimestriels à compter du 27 septembre 2019.
  • Durant le premier trimestre de 2019, la Société a conclu un accord de vente à terme d'or (l'« Accord ») auprès d'un consortium d'institutions financières, aux termes duquel la Société a reçu un paiement anticipé de 169,8 millions $ en décembre 2019 en contrepartie de la livraison de 150 000 onces d'or en 2022, dont le prix plancher est établi à 1 300 $ l'once et le prix plafond à 1 500 $ l'once. Cet accord assure à la Société une flexibilité financière supplémentaire dans l'exécution de sa stratégie de croissance. Le coût de l'Accord représente 5,38 % par année,
  • Au cours du premier trimestre de 2019, IAMGOLD, de concert avec son partenaire en coentreprise, AGA, a conclu une entente avec le gouvernement du Mali relativement à la vente de leur participation indirecte combinée de 80 % dans la mine Yatéla moyennant 1 $. La vente est assujettie à certaines conditions et au paiement forfaitaire d'un montant correspondant aux coûts estimés de la réhabilitation et de la fermeture de la mine, ainsi que des programmes sociaux, d'environ 18,5 millions $.

Après la fin du trimestre

  • La Société a annoncé que son chef de la direction, Stephen J.J. Letwin, prévoit prendre sa retraite. P. Gordon Stothart, président et chef de l'exploitation, remplacera M. Letwin à titre de président et chef de la direction et deviendra membre du conseil d'administration le 1er mars 2020.
  • IAMGOLD a annoncé que le gouvernement de la République du Sénégal a approuvé le permis d'exploitation minière pour le projet aurifère Boto pour une durée initiale de 20 ans. Grâce à l'obtention du permis d'exploitation minière, une décision pourra être prise quant au développement et à une éventuelle production.
  • La Société a annoncé une mise à jour de l'estimation des ressources pour le projet Pitangui, au Brésil, qui recèle des ressources indiquées de 3,33 millions de tonnes à une teneur de 4,39 g Au/t pour 470 000 onces et des ressources présumées de 3,56 millions de tonnes à une teneur de 3,78 g Au/t pour 433 000 onces.

Prochains catalyseurs de croissance

  • À Rosebel, la Société continue d'évaluer le potentiel d'exploitation minière souterraine au gisement Saramacca. Une telle exploitation pourrait donner des teneurs plus fortes et diminuer de façon importante le volume de stériles et, par conséquent, réduire les coûts.
  • La Société poursuit ses activités de prospection le long du corridor Saramacca-Brokolonko, au Suriname, pour découvrir de nouvelles zones de minéralisation et évaluer le potentiel des ressources.
  • Elle prévoit terminer la mise à jour du plan de durée de vie de la mine et du rapport technique pour Westwood selon les directives de la Norme canadienne 43-101 au 2e trimestre de 2020.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION

    Trois mois terminés le 31 décembre     Exercices terminés le
31 décembre
 
Résultats financiers (millions $, sauf indication contraire)   2019     2018     2017     2019     2018     2017  
Activités poursuivies                                    
Produits   293,4   $   274,3   $   291,1   $   1 065,3   $   1 111,0   $   1 094,9   $
Coût des ventes   252,3   $   250,3   $   250,0   $   995,7   $   974,1   $   942,0   $
Profit brut   41,1   $   24,0   $   41,1   $   69,6   $   136,9   $   152,9   $
Profit net (perte nette) incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD   (353,9 ) $   (34,8 ) $   (17,7 ) $   (412,6 ) $   (28,2 ) $   501,6   $
                                     
Profit net (perte nette) incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD ($/action)   (0,76 ) $   (0,07 ) $   (0,04 ) $   (0,88 ) $   (0,06 ) $   1,08   $
Profit net (perte nette) provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD   (303,8 ) $   (39,5 ) $   (22,8 ) $   (373,3 ) $   (31,4 ) $   485,2   $
Profit net (perte nette) provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD ($/action)   (0,65 ) $   (0,08 ) $   (0,05 ) $   (0,80 ) $   (0,07 ) $   1,05   $
Profit net (perte nette) rajusté incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD1   (0,6 ) $   (16,1 ) $   (13,8 ) $   (18,3 ) $   29,8   $   29,3   $
Profit net (perte nette) rajusté incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD ($/action)1   -     (0,03 ) $   (0,03 ) $   (0,04 ) $   0,06   $   0,06   $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées   262,5   $   23,1   $   65,2   $   363,0   $   191,1   $   295,3   $
                                     
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, avant les variations du fonds de roulement1   226,2   $   55,7   $   68,2   $   367,5   $   288,4   $   294,0   $
Activités abandonnées                                    
Profit net (perte nette) provenant des activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD   (50,1 ) $   4,7   $   5,1   $   (39,3 ) $   3,2   $   16,4   $
                                     
Profit net (perte nette) provenant des activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD ($/action)   (0,11 ) $   0,01   $   0,01   $   (0,08 ) $   0,01   $   0,03   $
Importantes statistiques d'exploitation                                    
Ventes d'or - attribuables (milliers d'onces)   196     220     230     759     872     871  
Production aurifère - attribuable (milliers d'onces)   192     231     228     762     882     882  
Prix moyen réalisé de l'or1 ($/once)   1 480   $   1 233   $   1 277   $   1 396   $   1 270   $   1 261   $
Coût des ventes2 ($/once)   912   $   843   $   802   $   950   $   815   $   783   $
Total des coûts décaissés1 ($/once)   947   $   797   $   751   $   907   $   793   $   755   $
Coûts de maintien tout inclus1 ($/once)   1 161   $   1 123   $   1 071   $   1 124   $   1 057   $   1 003   $
Marge sur l'or1 ($/once)   533   $   436   $   526   $   489   $   477   $   506   $

1   Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR dans le rapport de gestion.
2   Le coût des ventes, exception faite de l'amortissement, comme indiqué à la note 39 des états financiers annuels consolidés de la Société, est établi sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE ET DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2019

Rendement financier

  • Les produits provenant des activités poursuivies en 2019 s'élevaient à 1 065,3 millions $, soit une baisse de 45,7 millions $ ou de 4 % par rapport à l'exercice précédent. Ce déclin était principalement attribuable à un volume des ventes moindres à Rosebel (63,3 millions $), à Essakane (38,7 millions $) et à Westwood (38,5 millions $), qui a été en partie contrebalancé par un prix moyen réalisé de l'or inférieur (96,9 millions $). Les produits provenant des activités poursuivies au quatrième trimestre de 2019 totalisaient 293,4 millions $, soit une hausse de 19,1 millions $ ou de 7 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse provenait d'un prix réalisé de l'or supérieur (48,8 millions $) et d'un volume des ventes supérieur à Essakane (6,4 millions $) et à Westwood (3,2 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par un volume des ventes inférieur à Rosebel (39,0 millions $).
  • Le coût des ventes attribuable aux activités poursuivies en 2019 totalisait 995,7 millions $, soit 21,6 millions $ ou 2 % de plus par rapport à l'exercice précédent. L'augmentation était principalement attribuable à des coûts d'exploitation, des charges d'amortissement et des frais de redevances supérieurs, qui ont été en partie contrebalancés par une reprise de pertes de valeur de 15,9 millions $ comptabilisées précédemment liées aux empilements de minerai à Essakane et à Rosebel. Les coûts d'exploitation ont augmenté principalement en raison de la diminution des frais de découverture capitalisés, d'un plus grand recours à des entrepreneurs miniers et d'une utilisation accrue d'explosifs à Essakane, qui ont été en partie contrebalancés par une diminution des activités d'exploitation à Rosebel, des réductions d'effectif à Westwood découlant de la réduction des activités minières suivant l'activité sismique accrue au quatrième trimestre de 2018 et une appréciation du dollar américain par rapport à l'euro. Le coût des ventes provenant des activités poursuivies au quatrième trimestre de 2019 était de 252,3 millions $, soit une hausse de 2,0 millions ou de 1 % par rapport à la même période de l'exercice précédent, en raison de coûts d'exploitation, de charges d'amortissement et de redevances supérieurs, qui ont été en partie contrebalancés par une reprise de pertes de valeur de 15,9 millions $ comptabilisées précédemment liées aux empilements de minerai à Essakane et à Rosebel. Les coûts d'exploitation ont augmenté principalement en raison de la diminution des frais de découverture capitalisés, d'un plus grand recours à des entrepreneurs miniers et d'une utilisation accrue d'explosifs à Essakane, qui ont été en partie contrebalancés par une diminution des activités d'exploitation à Rosebel et une appréciation du dollar américain par rapport à l'euro.
  • La charge d'amortissement provenant des activités poursuivies en 2019 s'élevait à 275,1 millions $, soit une hausse de 9,7 millions $ ou de 4 % par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse s'expliquait principalement par l'augmentation de l'amortissement des frais de découverture capitalisés à Essakane, en raison de l'atteinte de zones minéralisées au cours des phases réalisées précédemment. La charge d'amortissement provenant des activités poursuivies au quatrième trimestre de 2019 totalisait 72,9 millions $, soit une hausse de 8,7 millions $ ou de 14 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse s'expliquait principalement par l'augmentation de l'amortissement des frais de découverture capitalisés à Essakane, comme il est indiqué plus haut.
  • La charge d'impôts sur les résultats en 2019 s'élevait à 30,4 millions $, soit une baisse de 7,6 millions $ par rapport à l'exercice précédent. La charge d'impôts sur les résultats en 2019 comprenait une charge d'impôt exigible de 38,3 millions $ (45,1 millions $ au 31 décembre 2018) et le recouvrement d'impôts différés de 7,9 millions $ (recouvrement de 7,1 millions $ au 31 décembre 2018). La diminution de la charge d'impôts découlait principalement des modifications aux actifs et passifs d'impôts différés sur les résultats, des différences de l'incidence des fluctuations de change et des différences entre les niveaux de résultats imposables d'une période par rapport à l'autre dans les territoires où IAMGOLD exerce ses activités.
  • La perte nette provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres s'élevait à 373,3 millions $ ou 0,80 $ par action en 2019, comparativement à une perte nette provenant des activités poursuivies de 31,4 millions $ ou 0,07 $ par action à la même période de l'exercice précédent. L'augmentation de la perte nette s'expliquait principalement par une charge d'amortissement au titre de la mine Westwood (395,0 millions $), qui a été partiellement contrebalancée par une reprise de pertes de valeur au titre de la mine Essakane (122,0 millions $), et des produits bruts inférieurs (67,3 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par des produits d'intérêts et des gains (pertes) sur instruments dérivés et autres placements plus élevés (24,2 millions $). La perte nette provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres s'élevait à 303,8 millions $ ou 0,65 $ par action au quatrième trimestre, comparativement à une perte nette provenant des activités poursuivies attribuable aux porteurs de capitaux propres de 39,5 millions $ ou 0,08 $ par action à la même période de l'exercice précédent. L'augmentation de la perte nette s'expliquait principalement par des charges d'amortissement, nettes de la reprise de pertes de valeur (275,3 millions $), et d'autres charges supérieures (10,8 millions $), qui ont été en partie contrebalancées par des pertes de change inférieurs (7,6 millions $).
  • En date du 31 décembre 2019, les coentreprises d'IAMGOLD, Sadiola et Yatéla, sont classées comme étant détenues en vue de la vente et sont présentées en tant qu'activités abandonnées. La perte nette provenant des coentreprises est présentée séparément en tant que perte nette provenant des activités abandonnées, nette d'impôts sur les résultats, aux états consolidés des résultats. Les périodes correspondantes ont été retraitées en conséquence. La perte nette provenant des activités abandonnées représentait 39,3 millions $ en 2019, comparativement au profit net provenant des activités abandonnées de 3,2 millions $ à l'exercice précédent. La hausse de la perte nette provenant des activités abandonnées découlait essentiellement d'une plus grande part de perte nette, nette d'impôts sur les résultats (37,8 millions $). La perte nette provenant des activités abandonnées totalisait 50,1 millions $ au quatrième trimestre, comparativement au profit net provenant des activités abandonnées de 4,7 millions $ à l'exercice précédent.
  • La perte nette rajustée incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres2 s'élevait à 18,3 millions $ (0,04 $ par action2), comparativement à un profit net rajusté incluant les activités abandonnées2 de 29,8 millions $ (0,06 $ par action2) à l'exercice précédent. La perte nette rajustée incluant les activités abandonnées attribuable aux porteurs de capitaux propres2 s'élevait à 0,6 million $ (0,00 $ par action2) au quatrième trimestre, comparativement à une perte nette rajustée incluant les activités abandonnées2 de 16,1 millions $ (0,03 $ par action2) à la même période de l'exercice précédent.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, s'élevait à 363,0 millions $ en 2019, soit une hausse de 171,9 millions $ par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse était attribuable aux produits reçus des accords de paiements anticipés sur la vente à terme d'or (169,8 millions $) et aux plus faibles variations d'éléments du fonds de roulement hors trésorerie (93,1 millions $), qui ont été en partie contrebalancés par un profit inférieur après les ajustements hors trésorerie (93,7 millions $). La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, s'élevait à 262,5 millions $ au quatrième trimestre de 2019, soit une hausse de 239,4 millions $ comparativement à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse était principalement attribuable aux produits reçus des accords de paiements anticipés sur la vente à terme d'or (169,8 millions $) et aux variations d'éléments du fonds de roulement hors trésorerie (68,8 millions $).
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, avant les variations du fonds de roulement2 s'élevait à 367,5 millions $ en 2019, soit une hausse de 79,1 millions $ par rapport à l'exercice précédent. Cet accroissement était essentiellement attribuable à une hausse de la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées (171,9 millions $), qui a été en partie contrebalancée par les plus faibles variations d'éléments du fonds de roulement hors trésorerie (93,1 millions $). La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation, y compris les activités abandonnées, avant les variations du fonds de roulement2 s'élevait à 226,2 millions $ au quatrième trimestre de 2019, soit une hausse de 170,5 millions $ par rapport à la même période de l'année précédente.

Situation financière

La trésorerie, les équivalents de trésorerie, les placements à court terme et la trésorerie affectée se chiffraient à 864,8 millions $ au 31 décembre 2019, soit une hausse de 106,8 millions $ par rapport au 31 décembre 2018. Cette augmentation était principalement attribuable à la trésorerie générée par les activités d'exploitation (363,0 millions $), qui a été en partie contrebalancée par les coûts en immobilisations corporelles (248,1 millions $)

Production et coûts

  • En 2019, la production d'or attribuable, y compris les exploitations en coentreprises, s'élevait à 762 000 onces, soit une baisse de 120 000 onces par rapport à l'exercice antérieur. Cette baisse était essentiellement causée par un débit et des teneurs à l'usine moindres à Westwood (38 000 onces), résultats d'une diminution des activités d'exploitation et d'une limitation aux chantiers de plus faible teneur. Étaient responsables de cette diminution et de cette limitation les activités sismiques accrues au quatrième trimestre de 2018, les teneurs à l'usine moindres à Essakane (37 000 onces) - comparativement à la production record de 2018 - en raison de la séquence d'exploitation, les teneurs à l'usine et le débit inférieurs à Rosebel (36 000 onces) en raison d'un arrêt temporaire des activités d'exploitation au troisième trimestre de 2019, le débit moindre à Sadiola (7 000 onces) en raison de l'approche de la fin de vie de la mine, ainsi que la fin des activités d'exploitation à Yatéla (2 000 onces). La production aurifère attribuable, y compris les activités des coentreprises, se chiffrait à 192 000 onces au quatrième trimestre de 2019, soit une baisse de 39 000 onces par rapport à la même période de l'exercice antérieur. Cette baisse était principalement attribuable à des teneurs à l'usine et à un débit moindres à Rosebel (29 000 onces), à des teneurs à l'usine moindres à Essakane (9 000 onces) causées par la séquence d'exploitation, et à un débit inférieur à Sadiola (2 000 onces) en raison de l'approche de la fin de vie de la mine, qui sont en partie contrebalancés par un débit supérieur, déduction faite des teneurs à l'usine moindres à Westwood (1 000 onces).
  • En 2019, les ventes d'or attribuables, y compris les exploitations en coentreprises, s'élevaient à 759 000 onces, soit une diminution de 113 000 onces par rapport à l'exercice précédent. Cette baisse provenait principalement d'une diminution des ventes à Rosebel (48 000 onces), à Westwood (30 000 onces), à Essakane (27 000 onces) et aux coentreprises (8 000 onces). Les ventes d'or attribuables, y compris les activités des coentreprises, se chiffraient à 196 000 onces au quatrième trimestre de 2019, soit une baisse de 24 000 onces par rapport à la même période de l'exercice précédent. La diminution provenait des ventes moindres à Rosebel (30 000 onces) et aux coentreprises (1 000 onces), qui ont été en partie contrebalancées par les ventes supérieures à Essakane (4 000 onces) et à Westwood (3 000 onces).
  • Le coût des ventes1 par once au quatrième trimestre et pour l'exercice de 2019 s'élevait respectivement à 912 $ et à 950 $, soit une hausse de 8 % et de 17 % comparativement aux mêmes périodes de l'exercice précédent, essentiellement en raison d'un déclin des volumes de ventes, auxquels s'ajoutent les facteurs mentionnés ci-dessus.
  • Le total des coûts décaissés2 par once produite au quatrième trimestre de 2019 et pour l'exercice de 2018 s'élevait à 947 $ et à 907 $, soit une hausse respective de 19 % et de 14 % par rapport aux mêmes périodes de l'exercice précédent, en raison des facteurs mentionnés ci-dessus. Le total des coûts décaissés2 pour l'exercice de 2019 comprenait une baisse de 27 $ par once produite reflétant la diminution des coûts imputés aux stocks pour normaliser les coûts indirects fixes imputés sur une base unitaire en raison de l'extraction inhabituellement inférieure à Rosebel et à la production inhabituellement inférieure à Westwood (néant en 2018). Le total des coûts décaissés2 au quatrième trimestre et celui de l'exercice de 2019 incluaient respectivement des gains (pertes) réalisés sur instruments dérivés liés aux programmes de couverture de 1 $ (perte) et de 1 $ (gain) par once produite (gain de 6 $ et 11 $ par once en 2018).
  • Les coûts de maintien tout inclus2 par once vendue au quatrième trimestre pour l'exercice de 2019, respectivement de 1 161 $ et de 1 124 $, étaient de 3 % et de 6 % supérieurs à ceux à la même période de l'exercice précédent, en raison d'une augmentation du coût des ventes1 par once qui a été en partie contrebalancée par une baisse des coûts en immobilisations de maintien. Le total des coûts de maintien tout inclus2 pour l'exercice de 2019 comprenait une baisse de 27 $ par once vendue reflétant la diminution des coûts imputés aux stocks pour normaliser les coûts indirects fixes imputés sur une base unitaire en raison de l'extraction inhabituellement inférieure à Rosebel et à la production inhabituellement inférieure à Westwood (néant en 2018). Les coûts de maintien tout inclus2 au quatrième trimestre et pour l'exercice 2019 incluaient aussi des gains réalisés sur instruments dérivés liés aux programmes de couverture de néant et de 2 $ l'once vendue, respectivement (6 $ et 12 $ en 2018).

L'engagement à l'égard de Zéro Incident se poursuit

Le taux JART3, qui exprime la fréquence de tous les types de blessures graves dans l'ensemble de tous les sites et aires fonctionnelles d'IAMGOLD en 2019, se situait à 0,51, donc au-dessous du taux cible de 0,63. La Société continue de mettre en place un nouveau programme de santé-sécurité comportemental pour promouvoir un milieu de travail plus sécuritaire.

Prévisions de 2020

(Se reporter au communiqué de presse du 16 janvier 2020)

Production aurifère attribuable :                     700 000 à 760 000 onces

Coûts :

Coût des ventes1 par once                                        900 $ à 950 $

Total des coûts décaissés2 par once produite      840 $ à 890 $

Coûts de maintien tout inclus2 par once vendue  1 100 $ à 1 150 $

À Essakane, la production, qui devrait se situer entre 365 000 et 385 000 onces, demeure semblable à celle de 2019. Le second semestre devrait être meilleur, puisque l'alimentation de l'usine tirera profit de l'exploitation d'un gisement satellite saprolitique adjacent à la mine, en plus d'améliorations ciblées à l'usine. À Rosebel, la production, qui devrait se situer entre 245 000 et 265 000 onces, demeure semblable à celle de 2019, puisque les teneurs à l'usine devraient tirer profit du minerai à teneur supérieure de Saramacca au cours du second semestre. La production de Westwood, qui devrait se situer entre 90 000 et 110 000 onces, demeure semblable à celle de 2019, en raison de la continuation de l'accroissement des activités d'exploitation et de développement, qui intègrent des méthodes d'extraction et des pratiques d'exploitation modifiées. Les prévisions de 2020 reflètent l'absence de production anticipée à Sadiola. Les prévisions en ce qui a trait aux coûts de maintien tout inclus pour 2020 reflètent les efforts constants d'amélioration de la productivité et d'optimisation de la performance à tous les sites. La Société prévoit accroître la production des gisements de Saramacca et de Westwood et d'achever ses travaux d'amélioration de l'usine à Essakane. Le lecteur est avisé que la Société présente des prévisions annuelles seulement et qu'il est normal de constater des écarts trimestriels. Les coûts devraient être moins élevés au cours du second semestre de l'exercice par rapport au premier semestre par suite de la hausse prévue de la production d'Essakane et de Rosebel au cours du second semestre.

Coûts en immobilisations :              370 millions $, ± 5 %

Les coûts en immobilisations de 370 millions $ ± 5 % sont en hausse par rapport à 2019 en raison de l'achèvement du projet Saramacca, des investissements dans des agrandissements stratégiques nécessaires à Essakane et à Rosebel pour assurer la production minière future, ainsi que de l'avancement des projets de croissance, comme il est indiqué dans la section des coûts en immobilisations autres que ceux de maintien, ci-dessous. Les coûts en immobilisations de maintien supérieurs par rapport à 2019 reflètent un développement accru à Westwood.

Coûts en immobilisations de maintien :           120 millions $, ± 5 %

Les coûts en immobilisations de maintien comprennent 15 millions $ en frais de découverture capitalisés à Rosebel.

Coûts en immobilisations autres que de maintien :        250 millions $, ± 5 %

Les coûts en immobilisations autres que de maintien s'élèvent à 100 millions $ à Essakane, y compris 80 millions $ en frais de découverture capitalisés pour des expansions ciblant des agrandissements stratégiques dans la zone principale d'Essakane en vue d'accéder à du minerai pour la production minière future, 60 millions $ à Rosebel pour l'achèvement de la mise en valeur de Saramacca et des agrandissements stratégiques dans la concession Rosebel qui donneront accès à des zones à teneurs accrues en vue de la production minière future, et 25 millions $ à Westwood, principalement pour l'accélération du développement. En outre, avant la décision de construction, les coûts en immobilisations pour le projet Côté Gold devraient être d'environ 35 millions $ pour poursuivre l'avancement de la phase des travaux préliminaires, y compris le défrichage du site, le développement des voies d'accès, l'avancement des installations du camp de construction et la progression des travaux techniques détaillés en vue de réduire davantage les risques liés à la phase d'exécution du projet. Au projet aurifère Boto, les dépenses prévues d'environ 30 millions $ serviront à atténuer encore davantage les risques du projet en prévision d'une décision de construction ; les activités se concentreront principalement sur la construction des voies et du camp et sur la progression des travaux techniques détaillés. Des mises à jour sur les projets de mise en valeur devraient être diffusées au cours du premier trimestre de 2020, et tous les coûts en immobilisations connexes devraient être alors communiqués.

Amortissement :

La charge d'amortissement en 2020 devrait se situer entre 260 millions $ et 270 millions $.

Impôts sur les résultats :

La Société s'attend à payer des impôts en espèces se situant entre 30 millions $ et 45 millions $ en 2020. De plus, des redressements des actifs et des passifs d'impôts différés pourraient être comptabilisés au cours de l'exercice.

PRÉVISIONS DE 2021

(Se reporter au communiqué de presse du 16 janvier, 2020)

En 2021, IAMGOLD s'attend à une production d'or attribuable se situant entre 760 000 et 840 000 onces, soit environ 10 % de plus que les niveaux prévus pour 2020. À Essakane, la production devrait se situer entre 355 000 et 385 000 onces en raison des frais de découverture capitalisés élevés et d'une production légèrement inférieure, mais avec des teneurs plutôt supérieures. À Rosebel, la production devrait se situer entre 305 000 et 335 000 onces en raison d'une plus grande disponibilité du minerai et des teneurs plus élevées. La production à Westwood devrait se situer entre 100 000 et 120 000 onces, puisque l'accroissement de la production se poursuivra.

Les coûts en immobilisations, déduction faite des projets de développement, devraient correspondre à environ 250 millions $, en raison de l'achèvement de la mise en valeur de Saramacca en 2020 et des frais de découverture capitalisés relativement plus faibles par rapport à ceux de 2020.

PRODUCTION D'OR ATTRIBUABLE ET COÛTS

Le tableau suivant présente la production aurifère attribuable d'IAMGOLD et le coût des ventes1 par once vendue.

    Production aurifère
(milliers d'onces)
    Coût des ventes1
($ par once)
 
Trois mois terminés le 31 décembre   2019     2018     2017     2019     2018     2017  
Activités poursuivies                                    
Propriétaire-exploitant                                    
Essakane (90 %)   94     103     102     767 $   763 $   792 $
Rosebel (95 %)   56     85     79     1 108     856     766  
Westwood (100 %)   29     28     29     1 019     1 086     909  
Total propriétaire-exploitant   179     216     210     912 $   843 $   802 $
Activités abandonnées                                    
Coentreprises   13     15     18                    
Total des exploitations   192     231     228                    
Coût des ventes1 ($/once)                     912 $   843 $   802 $

 

    Production aurifère
(milliers d'onces)
    Coût des ventes1
($ par once)
 
Exercices terminés le 31 décembre   2019     2018     2017     2019     2018     2017  
Activités poursuivies                                    
Propriétaire-exploitant                                    
Essakane (90 %)   368     405     389     884 $   762 $   785 $
Rosebel (95 %)2   251     287     302     1 007     857     755  
Westwood (100 %)3   91     129     125     1 061     886     844  
Total propriétaire-exploitant   710     821     816     950 $   815 $   783 $
Activités abandonnées                                    
Coentreprises   52     61     66                    
Total des exploitations   762     882     882                    
Coût des ventes1 ($/once)                     950 $   815 $   783 $

1  Le coût des ventes, exception faite de l'amortissement, comme indiqué à la note 39 des états financiers annuels consolidés de la Société, est établi sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.
2  Le coût des ventes par once vendue à Rosebel ne prend pas en considération l'incidence de la normalisation des coûts pour l'exercice de 2019 de 12 $ par once (néant en 2018 ; néant en 2017).
3  Le coût des ventes par once vendue à Westwood ne prend pas en considération l'incidence de la normalisation des coûts pour l'exercice de 2019 de 15 $ par once (néant en 2018 ; 1 $ par once en 2017).

Le tableau suivant présente le total des coûts décaissés2 par once produite et les coûts de maintien tout inclus2 par once vendue.

    Total des coûts décaissés1
($ par once produite)
    Coûts de maintien
tout inclus1
($ par once vendue)
 
Trois mois terminés le 31 décembre   2019     2018     2017     2019     2018     2017  
Activités poursuivies                                    
Propriétaire-exploitant                                    
Essakane (90 %)   848 $   723 $   715 $   1 006 $   1 114 $   990 $
Rosebel (95 %)   1 074     774     700     1 307     981     1 018  
Westwood (100 %)   1 007     1 102     928     1 117     1 334     1 017  
Total propriétaire-exploitant2   944 $   792 $   739 $   1 175 $   1 141 $   1 068 $
Activités abandonnées                                    
Coentreprises   982     858     882     951     862     1 114  
Total des exploitations   947 $   797 $   751 $   1 161 $   1 123 $   1 071 $
Coûts décaissés sans les redevances   878 $   746 $   698 $                  
Redevances   69     51     53                    
Total des coûts décaissés1   947 $   797 $   751 $                  
Coûts de maintien tout inclus1                     1 161 $   1 123 $   1 071 $

 

    Total des coûts décaissés1
($ par once produite)
    Coûts de maintien
tout inclus1
($ par once vendue)
 
Exercices terminés le 31 décembre   2019     2018     2017     2019     2018     2017  
Activités poursuivies                                    
Propriétaire-exploitant                                    
Essakane (90 %)   871 $   718 $   738 $   1 028 $   1 002 $   957 $
Rosebel (95 %)3   958     831     716     1 165     1 006     931  
Westwood (100 %)4   911     884     824     1 079     1 073     972  
Total propriétaire-exploitant2   907 $   783 $   743 $   1 141 $   1 068 $   1 001 $
Activités abandonnées                                    
Coentreprises   915     914     909     904     921     1 023  
Total des exploitations   907 $   793 $   755 $   1 124 $   1 057 $   1 003 $
Coûts décaissés sans les redevances   842 $   739 $   703 $                  
Redevances   65     54     52                    
Total des coûts décaissés1   907 $   793 $   755 $                  
Coûts de maintien tout inclus1                     1 124 $   1 057 $   1 003 $

1  Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR dans le rapport de gestion.
2  Les coûts de maintien tout inclus du propriétaire-exploitant comprennent les frais généraux et administratifs. Se reporter au rapprochement des coûts de maintien tout inclus à la page 38 du rapport de gestion (en anglais seulement).
3  Le total des coûts décaissés par once produite et les coûts de maintien tout inclus par once vendue à Rosebel prennent en considération l'incidence de la normalisation des coûts pour l'exercice de 2019 de 12 $ par once (néant en 2018 ; néant en 2017).
4   Le total des coûts décaissés par once produite et les coûts de maintien tout inclus par once vendue à Westwood prennent en considération l'incidence de la normalisation des coûts pour l'exercice de 2019 de 15 $ par once (néant en 2018 ; 1 $ par once en 2017).

ANALYSE DES ACTIVITÉS DE CHAQUE SITE MINIER

Mine Essakane - Burkina Faso (participation d'IAMGOLD - 90 %)

La production aurifère attribuable du quatrième trimestre de 2019 (94 000 onces) et de l'exercice complet (368 000 onces) était inférieure de 9 % à celle des mêmes périodes de l'exercice précédent, étant donné que le minerai provenait de zones à teneurs plus faibles en raison du plan de séquence d'exploitation. L'incidence des teneurs plus faibles a été partiellement contrebalancée par un débit supérieur réalisé en raison de la récupération supérieure et de la proportion moindre de roches dures dans l'alimentation de l'usine.

La quantité de matière extraite au quatrième trimestre et pour l'exercice de 2019 était supérieure à celle des mêmes périodes de l'exercice précédent en raison de l'augmentation de la taille et de la disponibilité de la flotte minière, jumelée à un plus grand recours aux entrepreneurs. Une quantité supérieure de minerai a été extraite au quatrième trimestre et au cours de l'exercice de 2019 comparativement à celle extraite aux mêmes périodes précédentes en raison de la poursuite de l'exploitation dans des zones à teneurs plus faibles pour soutenir la lixiviation en tas à la fin des activités de CEL.

L'étude de faisabilité sur le CEL et la lixiviation en tas à Essakane a été terminée au quatrième trimestre de 2019 et a conclu que l'augmentation de la capacité de l'usine de CEL et le report de la lixiviation en tas à la fin de la vie de la mine représentent un choix plus rentable que l'utilisation en parallèle de la lixiviation en tas et de l'usine de CEL (voir le communiqué de presse du 6 novembre 2019). Les travaux techniques détaillés et l'approvisionnement en articles à long délai de livraison continuent d'avancer pour augmenter la capacité du CEL à 11,7 millions de tonnes par an (selon une proportion de 100 % de roches dures) comparativement à la capacité nominale de 10,8 millions de tonnes par an (selon une proportion de 100 % de roches dures).

Le coût des ventes par once vendue au quatrième trimestre de 2019 (767 $) et pour l'exercice complet (884 $) était respectivement en hausse de 1 % et de 16 % par rapport à ceux des mêmes périodes de l'exercice précédent en raison de coûts d'exploitation supérieurs, de volumes des ventes inférieurs et de redevances accrues découlant de prix réalisés de l'or plus élevés, qui ont été en partie contrebalancés par une reprise de pertes de valeur comptabilisées précédemment liées aux empilements de minerai. Les coûts d'exploitation étaient plus élevés, principalement en raison de la diminution des frais de découverture capitalisés, d'un plus grand recours à des entrepreneurs miniers et d'une utilisation accrue d'explosifs. L'appréciation du dollar américain par rapport à l'euro a contribué à atténuer l'incidence des pressions exercées sur les coûts.

Le total des coûts décaissés par once produite au quatrième trimestre de 2019 (848 $) et pour l'exercice complet (871 $) était respectivement en hausse de 17 % et de 21 % par rapport à ceux des mêmes périodes de l'exercice précédent. Comme indiqué plus haut, ces pressions exercées sur les coûts jumelées à une production moindre ont été partiellement contrebalancées par l'appréciation du dollar américain par rapport à l'euro. Le total des coûts décaissés au quatrième trimestre et ceux de l'exercice de 2019 comprenaient respectivement l'incidence des gains et des pertes réalisés sur instruments dérivés des programmes de couverture, qui représentaient une perte de 2 $ et un gain de 2 $ par once produite (gain de 9 $ et 17 $ en 2018).

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au quatrième trimestre de 2019 (1 006 $) ont diminué de 10 % comparativement à ceux de la même période de l'exercice précédent, principalement en raison des coûts en immobilisations de maintien moins élevés par rapport au quatrième trimestre de 2018, qui comprenaient les acomptes pour des ajouts à la flotte minière, lesquels ont été en partie contrebalancés par un coût des ventes supérieur par once. Les coûts de maintien tout inclus par once de l'exercice de 2019 (1 028 $) ont augmenté de 3 % comparativement à ceux de la même période de l'exercice précédent, principalement en raison d'une hausse des coûts en immobilisations de maintien. Le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus au quatrième trimestre, de même que ceux de l'exercice de 2019, comprenaient respectivement l'incidence des gains et des pertes réalisés sur instruments dérivés des programmes de couverture, qui représentaient une perte de 2 $ et un gain de 1 $ par once vendue (gain de 10 $ et 19 $ en 2018).

Perspectives

En 2020, la Société s'attend à une production attribuable à Essakane se situant entre 365 000 et 385 000 onces. Essakane s'attend à continuer à optimiser la production, à baisser les coûts unitaires et à augmenter l'efficacité d'extraction et de traitement à l'usine afin de traiter une plus forte proportion de roche dure dans l'alimentation de l'usine au moyen de multiples initiatives d'optimisation.

L'activité minière devrait se maintenir à des niveaux élevés en 2020, le recours à des entrepreneurs miniers permettant d'atteindre les objectifs d'agrandissements stratégiques en vue d'obtenir un meilleur accès à des zones de teneurs élevées. Essakane vise une plus grande disponibilité et productivité des foreuses : elle agrandit donc sa flotte de foreuses dans le but d'augmenter leur durée d'utilisation. Les activités d'entretien devraient permettre de maintenir les améliorations réalisées en matière de disponibilité et de fiabilité globales.

Essakane cible l'achèvement de la mise à niveau de l'usine au cours du second semestre de 2020 grâce à une série d'améliorations conçues pour désengorger le circuit de concassage, lesquelles devraient offrir des capacités de broyage accrues en plus d'optimiser la configuration du revêtement et du grillage. Essakane s'attend à continuer d'améliorer la récupération grâce à l'ajout d'un troisième tamis par gravimétrie.

Ces initiatives visent l'atteinte des cibles de production et de coûts de 2020 et offrent la possibilité à Essakane de chercher de nouvelles ressources aux gisements satellites, ce qui pourrait permettre de prolonger la durée de vie du site d'Essakane.

Mine Rosebel - Suriname (participation d'IAMGOLD - 95 %)

La production aurifère attribuable au quatrième trimestre de 2019 (56 000 onces) et pour l'exercice complet (251 000 onces) était respectivement inférieure de 34 % et de 13 % à celle des mêmes périodes de l'exercice précédent, un incident de sûreté ayant provoqué un arrêt temporaire des activités d'exploitation qui a obligé l'utilisation de minerai provenant de zones à teneurs plus faibles. Parallèlement à la reprise des activités minières et à la continuation de l'accroissement de la production au quatrième trimestre, l'usine a continué de traiter principalement des empilements de teneurs faibles, ce qui a donné lieu à des teneurs inférieures à l'usine par rapport à la même période de l'exercice précédent. L'usine de charbon en colonne a continué d'obtenir une performance favorable en produisant 2 000 onces récupérées des résidus au quatrième trimestre de 2019 pour une récupération totale de 7 600 onces depuis le début de l'exercice. L'usine a dépassé la cible pour l'exercice en cours de 5 000 onces récupérées annuellement au troisième trimestre à un coût d'exploitation marginal d'environ 35 $ par once qui couvrira les coûts d'énergie et d'élution supplémentaires.

Au quatrième trimestre de 2019, les activités minières se sont poursuivies à Saramacca à la suite de la livraison de la première production de minerai (voir le communiqué de presse du 31 octobre 2019), notamment par l'ajout de capacité de stockage du minerai au site et le commencement du forage de contrôle de la teneur. Le matériel extrait à Saramacca continue d'être livré à l'usine de Rosebel par l'intermédiaire d'un autre chemin. La construction du chemin de halage a progressé au quatrième trimestre et les activités de déboisement sont pratiquement terminées. Il est prévu que la construction du chemin de halage et de l'infrastructure du site soit terminée durant le premier semestre de 2020. Les livraisons d'équipement de transport et d'équipement minier se sont poursuivies au quatrième trimestre : quatre chargeuses et huit camions de transport supplémentaires ont été reçus pour soutenir l'accroissement des activités minières en 2020.

Le coût des ventes par once vendue au quatrième trimestre de 2019 (1 108 $) et pour l'exercice complet (1 007 $) était respectivement en hausse de 29 % et de 17 % par rapport à ceux des mêmes périodes de l'exercice précédent. Cette augmentation découlait essentiellement de la réduction des volumes des ventes, qui a été en partie contrebalancée par une reprise de pertes de valeur comptabilisées précédemment liées aux empilements de minerai et par des coûts miniers inférieurs à mesure que l'activité minière continue de s'accroître.

Conformément aux Normes internationales d'information financière, Rosebel a réduit les coûts décaissés et l'amortissement imputés aux stocks au cours de l'exercice de 2019 de 9,6 millions $ et de 3,6 millions $ respectivement (néant et néant en 2018) pour normaliser les coûts indirects fixes imputés sur une base unitaire en raison de l'extraction inhabituellement inférieure. La normalisation des coûts indirects fixes a cessé à la fin du troisième trimestre de 2019. Rosebel a réduit le total des coûts décaissés et des coûts de maintien tout inclus pour l'exercice de 2019 de 36 $ par once produite et de 38 $ par once vendue (néant et néant en 2018).

Le total des coûts décaissés par once produite au quatrième trimestre de 2019 (1 074 $) et pour l'exercice complet (958 $) était respectivement en hausse de 39 % et de 15 % par rapport à ceux des mêmes périodes de l'exercice précédent, principalement en raison de la réduction des volumes produits, qui a été en partie contrebalancée par les facteurs indiqués ci-dessus. Le total des coûts décaissés par once produite au quatrième trimestre et pour l'exercice 2019 comprenait l'incidence des gains réalisés sur dérivés liés aux programmes de couverture, qui totalisaient respectivement néant et 1 $ l'once produite (gain de 4 $ et de 8 $ en 2018).

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au quatrième trimestre de 2019 (1 307 $) et pour l'exercice complet (1 165 $) étaient respectivement en hausse de 33 % et de 16 % par rapport à ceux des mêmes périodes de l'exercice précédent. Cette augmentation s'explique essentiellement par la baisse des volumes des ventes, qui a été en partie contrebalancée par des coûts d'exploitation minière moins élevés, comme indiqué plus haut, et des coûts en immobilisations de maintien inférieurs. Les coûts de maintien tout inclus au quatrième trimestre et pour l'exercice de 2019 comprenaient l'incidence des gains réalisés sur dérivés liés aux programmes de couverture, respectivement de néant et de 1 $ par once vendue (gain de 4 $ et de 8 $ en 2018).

Perspectives

La Société s'attend à une production d'or attribuable à Rosebel se situant entre 245 000 et 265 000 onces en 2020. Les prévisions de production pour 2020 reflètent les agrandissements et le développement minier, lesquels ciblent l'optimisation des flux de trésorerie au cours des cinq prochaines années, ainsi que l'accroissement de la production à Saramacca. Les prévisions tiennent également compte des risques liés au rapprochement défavorable des teneurs. Rosebel continuera d'entreprendre des agrandissements stratégiques des fosses dans la concession Rosebel pour découvrir des zones de minerai à plus fortes teneurs tout en faisant progresser l'exploitation du gisement de Saramacca, qui devrait fournir des volumes de production progressivement supérieurs à chaque trimestre de 2020. Au cours du premier semestre, le traitement du minerai empilé devrait s'ajouter à l'alimentation de l'usine.

Bien qu'il soit prévu que le débit de l'usine en 2020 soit semblable à celui de 2019, les teneurs à l'usine moindres au premier semestre devraient refléter le traitement de l'alimentation à partir d'empilements à faibles teneurs pendant que les activités d'exploitation minière retrouvent leurs niveaux habituels, tandis que d'autres améliorations sont prévues au second semestre grâce à l'inclusion du minerai à teneur élevée de Saramacca dans l'alimentation de l'usine. Une amélioration de la récupération est aussi prévue grâce à l'optimisation du circuit d'élution et du circuit de lavage à l'acide.

La construction se poursuit sur la route de halage reliant le gisement de Saramacca à l'usine de Rosebel, et l'achèvement du revêtement final de la route est prévu au cours du premier semestre de 2020. Rosebel continue d'évaluer le potentiel d'exploitation minière souterraine de Saramacca, qui pourrait donner des volumes de stériles considérablement inférieurs, réduisant ainsi l'empreinte de la zone minière et augmentant potentiellement sa rentabilité.

Mine Westwood - Canada (participation d'IAMGOLD - 100 %)

La production aurifère au quatrième trimestre de 2019 s'élevait à 29 000 onces, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de l'exercice précédent, surtout en raison d'un débit supérieur, et a été en partie contrebalancée par des teneurs à l'usine plus basses. La production aurifère en 2019 de 91 000 onces était en baisse de 29 % par rapport à l'exercice précédent, surtout en raison d'un débit inférieur et de teneurs à l'usine plus basses.

En 2019, les activités d'exploitation minière ont été réduites en raison des activités sismiques accrues au quatrième trimestre de 2018, et se limitaient aux chantiers à teneurs faibles, donnant lieu à des teneurs moindres à l'usine comparativement aux mêmes périodes de l'exercice précédent. Le minerai extrait durant le trimestre et l'exercice de 2019 comprenait 33 tonnes de minerai extrait d'un gisement satellite. Les teneurs à l'usine, à l'exclusion du minerai marginal et du minerai extrait de la fosse satellite, du quatrième trimestre et ceux de l'exercice de 2019 s'élevaient respectivement à 6,44 g Au/t et à 5,70 g Au/t (6,78 g Au/t et 7,16 g Au/t en 2018).

Le développement souterrain a continué de progresser au quatrième trimestre de 2019 pour donner accès à de nouvelles zones minières à l'aide de développement latéral d'environ 1 520 mètres au quatrième trimestre de 2019 et 7 530 mètres pour l'exercice de 2019, à une moyenne respective de 16 et 20 mètres par jour. Le développement à Westwood se poursuit et devrait augmenter de 10 à 60 % par rapport aux niveaux actuels selon un accroissement de la production de trois à quatre ans pour atteindre des niveaux de production constants (voir le communiqué de presse du 12 décembre 2019).

Conformément aux Normes internationales d'information financière, les coûts décaissés et l'amortissement imputés aux stocks au cours de l'exercice de 2019 ont été réduits respectivement de 11,3 millions $ et de 5,0 millions $ (néant et néant en 2018) pour normaliser les coûts indirects fixes imputés sur une base unitaire en raison de la production inhabituellement inférieure. La normalisation des coûts indirects fixes a cessé à la fin du premier trimestre de 2019. Le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus pour l'exercice de 2019 ont respectivement été réduits de 125 $ par once produite et de 121 $ par once vendue (néant et néant en 2018).

Le coût des ventes par once vendue de 1 019 $ et le total des coûts décaissés par once produite de 1 007 $ au quatrième trimestre de 2019 étaient respectivement inférieurs de 6 % et de 9 % à ceux à la même période de l'exercice précédent, surtout en raison de ventes et de volumes de production accrus. Le coût des ventes par once vendue de 1 061 $ et le total des coûts décaissés par once produite de 911 $ pour l'exercice de 2019 étaient supérieurs par rapport à l'exercice précédent de 20 % et 3 % respectivement. Cette augmentation s'explique principalement par la réduction des volumes des ventes et de production, qui a été en partie contrebalancée par des coûts d'exploitation moindres causés par des réductions d'effectifs. Le total des coûts décaissés au quatrième trimestre et pour l'exercice de 2019 comprenait l'incidence des gains réalisés sur dérivés liés aux programmes de couverture de change, qui totalisaient respectivement 2 $ et 2 $ par once produite (gain de néant et de 4 $ en 2018).

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue au quatrième trimestre de 2019 s'élevaient à 1 117 $, soit une baisse de 16 % comparativement à la même période de l'exercice précédent, essentiellement en raison d'une diminution du coût des ventes par once, d'une diminution des coûts en immobilisations de maintien causée par un développement inférieur ainsi que d'une augmentation du volume des ventes en 2019. Les coûts de maintien tout inclus par once vendue pour l'exercice de 2019 (1 079 $) étaient comparables à ceux de la même période de l'exercice précédent, en raison d'une diminution des volumes des ventes, contrebalancée par une réduction des coûts d'exploitation causée par des réductions d'effectifs. Les coûts de maintien tout inclus au quatrième trimestre et pour l'exercice de 2019 comprenaient l'incidence des gains réalisés sur dérivés liés aux programmes de couverture de change, respectivement de 2 $ et de 2 $ par once vendue (perte de 1 $ et gain de 5 $ en 2018).

Perspectives

La Société s'attend à une production à Westwood se situant entre 90 000 et 110 000 onces en 2020 et à la continuation de l'avancement des activités d'extraction et de développement, dans lesquelles seront intégrées des méthodes d'extraction et des pratiques d'exploitation modifiées pour promouvoir l'exploitation sécuritaire des gisements tout en ciblant une dilution moindre. Durant l'accroissement de la production, de la matière de surface à faibles teneurs provenant de prospects satellites s'ajoutera à l'alimentation de l'usine.

En se concentrant stratégiquement sur la progression des activités de développement de la production et des blocs de développement, Westwood devrait atteindre ses cibles de production et ses objectifs de coûts en 2020 tout en poursuivant sa croissance en vue d'atteindre la pleine production d'ici 2022. La Société prévoit entreprendre environ 9 kilomètres de développement latéral en 2020.

ACTIVITÉS ABANDONNÉES

Mine Sadiola - Mali (participation d'IAMGOLD - 41 %)

La production aurifère attribuable au quatrième trimestre de 2019 (13 000 onces) et pour l'exercice complet (52 000 onces) était respectivement inférieure de 7 % et de 12 % à celle aux mêmes périodes de l'exercice précédent, principalement en raison du débit plus faible. Le total des coûts décaissés par once produite et les coûts de maintien tout inclus par once vendue au quatrième trimestre de 2019 et pour l'exercice complet comprennent principalement le coût de traitement des empilements.

Le 20 décembre 2019, IAMGOLD, de concert avec son partenaire en coentreprise, AGA, ont conclu une entente pour vendre leurs participations conjointes dans la Société d'Exploitation des Mines d'Or de Sadiola S.A. (« Sadiola ») à Allied Gold Corp (« Allied Gold ») moyennant une contrepartie en trésorerie de 105 millions $ US. La transaction demeure assujettie à la réalisation de certaines conditions préalables, ou à la renonciation à celles-ci, notamment l'obtention de certaines approbations et quittances de la part du gouvernement du Mali. En outre, au moment de la réalisation de toutes les conditions préalables, ou de la renonciation à celles-ci, mais immédiatement avant la clôture de la transaction (« Clôture »), Sadiola versera des dividendes de 15 millions $ à ses actionnaires proportionnellement à leur participation.

Au 31 décembre 2019, le groupe destiné à être cédé de Sadiola répondait aux critères pour être classé comme étant détenu en vue de la vente. La part du produit prévue d'IAMGOLD était inférieure à la valeur comptable de son investissement dans Sadiola et de la contrepartie à recevoir à l'égard de celle-ci, ce qu'IAMGOLD considère comme étant un indicateur de dépréciation tant des actifs de Sadiola que de son investissement dans celle-ci et de la contrepartie à recevoir à l'égard de celle-ci.

En conséquence, une évaluation a été effectuée et une perte de valeur de 36,3 millions $, soit la différence estimée entre la part d'IAMGOLD de la juste valeur diminuée des coûts de la vente et la valeur de l'actif net de Sadiola, a été comptabilisée dans la perte des activités abandonnées dans les états consolidés des résultats (perte) pour l'exercice terminé le 31 décembre 2019. La juste valeur diminuée des coûts de la vente a été établie en calculant la juste valeur de la part d'IAMGOLD de la contrepartie à recevoir de la part d'Allied Gold Corp. (niveau 3 de la hiérarchie des justes valeurs). La juste valeur de la contrepartie composée d'un montant en espèces de 25,0 millions $ à recevoir au moment de la Clôture et d'un montant en espèces de 2,5 millions $ à recevoir après la Clôture correspond à 12,0 millions $, soit la juste valeur attribuée aux paiements assujettis à l'atteinte de seuils de production. Les principales estimations et hypothèses utilisées pour déterminer la juste valeur des paiements assujettis à l'atteinte de seuils de production étaient le profil de production et le taux d'actualisation.

Une perte de valeur de 9,4 millions $, soit la différence estimée entre la valeur comptable de l'investissement (38,9 millions $) et de la créance (10,0 millions $) et la juste valeur diminuée des coûts de la vente, a aussi été comptabilisée dans la perte des activités abandonnées dans les états consolidés des résultats (perte) pour l'exercice terminé le 31 décembre 2019.

La valeur comptable totale de 45,6 millions $ est présentée en tant qu'actif courant classé comme étant détenu en vue de la vente dans l'état consolidé de la situation financière.

Mine Yatéla - Mali (participation d'IAMGOLD - 40 %)

Le 14 février 2019, Sadiola Exploration Limited (SADEX), filiale détenue conjointement par IAMGOLD et AGA, a conclu une convention d'achat d'actions avec le gouvernement du Mali aux termes de laquelle SADEX accepte de vendre au gouvernement du Mali sa participation de 80 % dans la Société d'Exploitation des Mines d'Or de Yatéla (Yatéla), en contrepartie de 1 $. Cette opération demeure soumise à diverses conditions préalables, notamment l'adoption de deux lois, la confirmation de la conversion de Yatéla en entité étatique et la création d'un organisme étatique qui assumerait la responsabilité de la réhabilitation et de la fermeture de la mine. Dans le cadre de cette opération et au moment de sa mise en œuvre, SADEX paiera un montant forfaitaire d'environ 18,5 millions $ à cet organisme étatique, montant qui correspond aux coûts estimés de la réhabilitation et de la fermeture de la mine Yatéla et du financement de certains programmes sociaux. Lorsque cette opération sera réalisée et que le paiement sera effectué, SADEX et les membres de son groupe seront dégagés de toute obligation se rapportant à la mine Yatéla, y compris en ce qui a trait à la réhabilitation et à la fermeture de la mine et au financement de programmes sociaux.

Au 31 mars 2019, le groupe destiné à être cédé de Yatéla répondait aux critères pour être classé comme étant détenu en vue de la vente. La valeur comptable nette de l'investissement dans Yatéla avant sa classification comme étant détenu en vue de la vente était en tant que passif de 13,2 millions $. Une perte de 5,3 millions $ en raison d'une baisse de la valeur comptable du groupe destiné à être cédé à sa juste valeur moins les coûts liés à la vente a été incluse dans la perte des activités abandonnées. La valeur comptable totale de 18,5 millions $ est présentée en tant que passif courant classé comme étant détenu en vue de la vente dans l'état consolidé de la situation financière.

Ensemble, les groupes destinés à être cédés Sadiola et Yatéla sont considérés comme étant situés dans une zone géographique d'exploitation distincte et ont donc été présentés en tant qu'activités abandonnées dans les états consolidés des résultats (perte).

PROJETS DE MISE EN VALEUR

Projet Côté Gold - Canada

Au 31 décembre 2019, on a annoncé la présence de réserves minérales prouvées et probables estimées de 233,0 millions de tonnes d'une teneur de 1,0 g Au/t représentant 7,3 millions d'onces contenues (sur une base à 100 %) au projet Côté Gold. Les ressources mesurées et indiquées (y compris les réserves) totalisaient 365,5 millions de tonnes d'une teneur de 0,9 g Au/t représentant 10,2 millions d'onces contenues, et les ressources présumées totalisaient 189,6 millions de tonnes d'une teneur de 0,6 g Au/t représentant 3,8 millions d'onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

En janvier 2019, la Société a annoncé qu'elle reportait sa décision d'aller de l'avant avec la construction du projet Côté Gold (voir le communiqué de presse du 28 janvier 2019).

Au cours du quatrième trimestre de 2019, les activités d'atténuation des risques se sont poursuivies au projet Côté Gold, et les travaux techniques ont été réalisés à environ 46 %. Les activités d'atténuation des risques demeurent dans les prévisions des coûts en immobilisations et comprennent l'évaluation géotechnique et la modélisation du parc à résidus proposé, la mise à jour du modèle de blocs des ressources et la progression de l'obtention des permis. En 2019, IAMGOLD a également conclu une entente sur les répercussions et les avantages avec les Premières Nations. De plus, elle continue d'affiner et d'intégrer des avantages technologiques découlant de l'automatisation de la mine.

Tout au long de 2019, elle a annoncé des résultats d'analyse provenant d'environ 6 800 mètres de forage au diamant réalisé à la nouvelle découverte de la zone Gosselin, située à environ 1,5 kilomètre au nord-est du gisement de Côté Gold. Les résultats incluaient les principaux résultats suivants : 342,5 mètres d'une teneur de 0,98 g Au/t et 412,0 mètres d'une teneur de 1,28 g Au/t (voir le communiqué de presse du 30 juillet 2019). Au quatrième trimestre de 2019, environ 1 900 mètres de forage au diamant supplémentaires ont été réalisés pour évaluer les prolongements minéralisés près de la surface ainsi que la continuité de la minéralisation entre les zones Gosselin et Young-Shannon.

En 2020, environ 14 000 mètres de forage au diamant sont prévus pour continuer d'évaluer le potentiel des ressources de cette nouvelle découverte ainsi que d'autres cibles repérées sur la propriété. En outre, avant la décision de construction, la Société s'attend à réduire davantage les risques liés à la phase d'exécution du projet. Des coûts en immobilisations d'environ 35 millions $ sont prévus en 2020 pour poursuivre l'avancement de la phase des travaux préliminaires, qui comprend le défrichage, le développement des voies d'accès, l'avancement des installations du camp de construction et la progression des travaux techniques détaillés.

Projet aurifère Boto - Sénégal

Au 31 décembre 2019, on a annoncé la présence au projet Boto de réserves minérales probables estimées totalisant 29,0 millions de tonnes d'une teneur de 1,7 g Au/t, ce qui représente 1,6 million d'onces contenues (sur une base à 100 %). Les ressources indiquées (y compris les réserves) totalisaient 40,6 millions de tonnes d'une teneur de 1,6 g Au/t représentant 2,0 millions d'onces contenues, et les ressources présumées totalisaient 8,2 millions de tonnes d'une teneur de 1,8 g Au/t représentant 469 000 onces contenues (voir les communiqués du 13 janvier 2020 et du 18 février 2020).

Au cours du quatrième trimestre de 2019, IAMGOLD a continué d'optimiser les éléments de conception du projet aurifère Boto tout en maintenant l'engagement des parties prenantes. Le programme de forage réalisé durant l'exercice comprenait la délimitation et l'évaluation de ressources supplémentaires potentielles dans des élargissements adjacents à la fosse préliminaire de Malikoundi, ainsi que le forage de condamnation aux sites proposés des infrastructures. Au quatrième trimestre, les activités de forage ont repris : environ 1 200 mètres de forage au diamant ont été réalisés en vue de convertir des ressources présumées en ressources indiquées.

Après la fin du trimestre, IAMGOLD a annoncé que le gouvernement de la République du Sénégal a approuvé le permis d'exploitation minière pour le projet aurifère Boto pour une durée initiale de 20 ans. Grâce à l'obtention du permis d'exploitation minière, une décision quant au développement et à une éventuelle production pourra être prise. La Société a aussi publié les résultats de divers travaux de développement et d'optimisation des activités qui ont été entrepris depuis la réalisation de l'étude de faisabilité de 2018. L'étude optimisée prévoit une exploitation qui devrait produire en moyenne 160 000 onces d'or par année au cours des 6 premières années d'exploitation, soit une moyenne de 130 000 onces d'or par année, à un coût de maintien tout inclus de 842 $ l'once vendue pendant la durée de vie de la mine, soit environ 11 ans. Les coûts en immobilisations initiaux prévus étant de 271 millions $, la valeur actualisée nette du projet (taux d'actualisation de 6 %) de 219 millions $ est établie en fonction d'un cours de l'or estimé de 1 350 $ l'once (voir les communiqués de presse du 22 octobre 2018 et du 13 janvier 2020).

En 2020, les efforts de prospection continueront de cibler le forage de délimitation visant à convertir les ressources présumées et la poursuite de la prospection pour accroître les ressources existantes ou découvrir de nouvelles zones de minéralisation dans la zone du permis d'exploitation. De plus, avant la décision de construction, la Société prévoit des coûts en immobilisations d'environ 30 millions $ en 2020 pour atténuer davantage les risques du projet au moyen d'activités axées principalement sur la construction des voies et du camp ainsi que sur la progression des travaux techniques détaillés.

PROSPECTION

En 2019, les coûts de prospection et d'études de projets totalisaient 51,2 millions $ comparativement à 80,5 millions $ à l'exercice précédent, dont 34,5 millions $ étaient imputés aux charges et 16,7 millions $ à la prospection capitalisée. Selon la méthode comptable adoptée par IAMGOLD, les coûts de prospection sont imputés à la dépense, et les coûts d'évaluation de la faisabilité technique et de la viabilité commerciale d'extraction des ressources minérales, y compris celles se trouvant à même ou à côté des sites miniers existants, sont capitalisés. La baisse des coûts totaux de la prospection et des projets reflète l'alignement des activités planifiées sur la stratégie d'autofinancement tout en continuant de faire progresser les principaux programmes de prospection et les études importantes sur les projets. Les activités de forage aux projets actifs et aux sites miniers totalisaient environ 272 000 mètres au cours de l'exercice, ce qui est légèrement supérieur aux prévisions des programmes de 2019.

PERSPECTIVES

En 2020, le programme de dépenses de prospection prévues (à l'exclusion des études de projets) totalisera 47 millions $ et comprendra des programmes de prospection primaire et à proximité des mines. Les programmes de prospection à proximité des mines viseront de nouveau l'élargissement des ressources le long du corridor Saramacca-Brokolonko, près de Rosebel, et les activités d'exploitation en cours à Essakane. Le forage continuera de viser la conversion de ressources à Westwood et la délimitation de ressources supplémentaires au projet aurifère Rouyn, situé à proximité. Les programmes de prospection primaire continuent de se concentrer sur l'agrandissement des ressources et l'évaluation de cibles prioritaires à divers projets de prospection et de mise en valeur, entre autres : le projet Côté Gold en Ontario, les projets Nelligan et Monster Lake au Québec, le projet Boto au Sénégal, le projet Diakha-Siribaya au Mali, le projet Pitangui au Brésil et le projet Karita en Guinée.

En 2020, le programme de développement des ressources et de prospection comprend environ 190 000 à 210 000 mètres de forage en circulation inverse et de forage au diamant.

(en millions $)
Capitalisés1 
Dépensés 
Total
Projets de prospection primaire
-
$
26$
26$
Projets de prospection à proximité des mines2
11 

10

21

 
11$ 
36$ 
47$

1 La portion capitalisée des coûts prévus en 2020 de 11 millions $ est comprise dans les prévisions de coûts en immobilisations de 370 millions $ ± 5 % de la Société.
2 Les projets de prospection à proximité des mines incluent la prospection prévue aux mines existantes et le développement des ressources de 11 millions $.

PROJETS DE PROSPECTION À PROXIMITÉ DES MINES

Les équipes de prospection minière et régionale d'IAMGOLD ont poursuivi leurs travaux de prospection et de mise en valeur systématiques des ressources près des mines en 2019 aux exploitations d'Essakane, de Rosebel et de Westwood.

Essakane - Burkina Faso

Au 31 décembre 2019, la Société a annoncé que Essakane recelait des réserves prouvées et probables attribuables, y compris les réserves provenant de la lixiviation en tas, qui totalisent 112,2 millions de tonnes d'une teneur de 1,0 g Au/t représentant 3,4 millions d'onces contenues. Les ressources minérales mesurées et indiquées attribuables totales (y compris les réserves) se chiffraient à 135,6 millions de tonnes d'une teneur de 1,0 g Au/t représentant 4,2 millions d'onces contenues, et les ressources présumées attribuables totalisaient 11,3 millions de tonnes d'une teneur de 1,1 g Au/t représentant 401 000 millions d'onces contenues. La Société a annoncé une première estimation du gisement satellite Gossey avoisinant, situé à environ 15 kilomètres au nord-ouest de la mine Essakane, qui recèle 9,4 millions de tonnes de ressources indiquées attribuables d'une teneur de 0,9 g Au/t pour un total de 262 000 onces contenues et 2,6 millions de tonnes de ressources minérales présumées d'une teneur de 0,9 g Au/t pour un total de 77 000 onces contenues (voir le communiqué de presse du 18 février 2020).

Au cours du quatrième trimestre de 2019, IAMGOLD a annoncé les résultats de l'étude de faisabilité sur le charbon en lixiviation (« CEL ») et la lixiviation en tas à Essakane qui ont soutenu l'investissement pour optimiser l'usine et pour augmenter la capacité de l'usine de CEL, tout en reportant la lixiviation en tas à la fin de la vie de la mine Essakane (voir le communiqué de presse du 6 novembre 2019).

En 2019, environ 16 500 mètres de forage en circulation inverse et au diamant ont été effectués sur le bail minier et les concessions de prospection environnantes. Le forage était principalement axé sur l'élargissement et la conversion des ressources pour remplacer l'épuisement lors des activités d'exploitation et étayer l'étude de faisabilité dans la zone principale d'Essakane ainsi que pour évaluer le potentiel de ressources de minerai tendre oxydé au sud-est de la zone principale d'Essakane et au prospect satellite Tassiri.

Au cours du quatrième trimestre de 2019, environ 1 800 mètres de forage en circulation inverse ont été réalisés en ciblant principalement le forage de condamnation à Falagountou.

En 2020, environ 8 500 mètres de forage au diamant et en circulation inverse sont prévus pour cibler l'élargissement des ressources et continuer d'explorer des cibles de prospection prioritaires sur le bail minier et les concessions de prospection avoisinantes.

Rosebel - Suriname

Au 31 décembre 2019, la Société a déclaré que Rosebel abritait des réserves minérales prouvées et probables attribuables estimées, y compris le gisement Saramacca, qui totalisaient 133,2 millions de tonnes d'une teneur de 1,0 g Au/t représentant 4,4 millions d'onces contenues. Les ressources mesurées et indiquées attribuables totales (y compris les réserves) se chiffraient à 286,7 millions de tonnes d'une teneur de 1,0 g Au/t représentant 8,9 millions d'onces contenues, et les ressources présumées attribuables totalisaient 68,8 millions de tonnes d'une teneur de 0,9 g Au/t représentant 1,9 million d'onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

En 2019, la Société a réalisé environ 70 000 mètres de forage au diamant et de forage en circulation inverse visant à évaluer des expansions potentielles des ressources à proximité des exploitations existantes. Au quatrième trimestre de 2019, environ 30 000 mètres de forage au diamant et de forage en circulation inverse ont été effectués dans le but de tester la minéralisation latéralement et sous la conception actuelle des réserves de la fosse Saramacca. En outre, le contrôle des teneurs et un programme de forage de définition ont aussi été réalisés au gisement de Saramacca, ainsi qu'aux fosses Rosebel, J Zone et Pay Caro. Le forage s'est aussi poursuivi à des cibles clés de la concession de Brokolonko, située le long du corridor Saramacca. Tout au long de 2019, la Société a annoncé des résultats de forage ayant pour but de tester le potentiel souterrain de Saramacca, dont les plus importants étaient les suivants : 21,0 mètres d'une teneur de 6,05 g Au/t, 22,7 mètres d'une teneur de 8,54 g Au/t et 24,0 mètres d'une teneur de 9,67 g Au/t (voir le communiqué de presse du 7 août 2019).

En 2020, environ 55 000 mètres de forage au diamant et en circulation inverse sont prévus pour améliorer la confiance dans les ressources, cibler l'élargissement des ressources et continuer d'explorer des cibles de prospection prioritaires sur le bail minier et les concessions de prospection avoisinantes.

Westwood - Canada

Au 31 décembre 2019, la Société a déclaré que Westwood abritait des réserves minérales prouvées et probables attribuables estimées qui totalisent 5,3 millions de tonnes d'une teneur de 7,0 g Au/t représentant 1,2 million d'onces contenues. Les ressources mesurées et indiquées attribuables totales (y compris les réserves) se chiffraient à 5,1 millions de tonnes d'une teneur de 9,0 g Au/t représentant 1,5 million d'onces contenues, et les ressources présumées attribuables totalisaient 6,2 millions de tonnes d'une teneur de 8,6 g Au/t représentant 1,7 million d'onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

Au quatrième trimestre de 2019, les excavations souterraines cumulaient 1 522 mètres de développement latéral, soit un total de 7 533 mètres pour 2019. De plus, environ 20 000 mètres de développement des ressources par forage au diamant et forage en circulation inverse et environ 1 600 mètres de forage géotechnique ont été réalisés au cours du quatrième trimestre pour un total d'environ 73 000 mètres de forage au diamant et forage en circulation inverse réalisés en 2019. Le programme de forage au diamant était concentré sur la définition des zones minéralisées connues et la définition des ressources dans les secteurs d'extraction.

En 2020, environ 56 000 mètres de forage au diamant et de forage en circulation inverse sont prévus pour continuer de mettre l'accent sur la définition et le développement des ressources.

PROJETS DE PROSPECTION PRIMAIRE

Outre les programmes de prospection dans les sites miniers et à proximité des mines détaillés ci-dessus, la Société a activement mené un certain nombre de projets de prospection primaire et de programmes de forage allant du stade initial au stade avancé au cours de 2019. Les principaux résultats de cette prospection comprenaient les :

Projets en propriété exclusive

Diakha-Siribaya - Mali

Au 31 décembre 2019, la Société avait annoncé, sur une base à 100 %, des ressources minérales indiquées de 18,0 millions de tonnes d'une teneur de 1,3 g Au/t représentant 744 000 millions d'onces d'or contenues et des ressources présumées de 23,2 millions de tonnes d'une teneur de 1,6 g Au/t représentant 1,2 million d'onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

À la suite de l'annonce d'une estimation mise à jour des ressources minérales au premier trimestre de 2019, un total d'environ 7 000 mètres de forage au diamant et de forage en circulation inverse ont été réalisés avant le début de la saison des pluies durant le troisième trimestre. Le but du programme de forage de 2019 était de définir et d'agrandir de façon sélective les ressources au gisement Diakha et de tester d'autres cibles de prospection prioritaires.

Le programme de prospection de 2020 continuera de tester d'autres expansions des ressources à Diakha sous une couverture peu profonde au sud et le long du gisement. En outre, le programme aura pour but d'explorer de nouvelles cibles dans un rayon de 20 kilomètres de Diakha et de tester des cibles géochimiques et géophysiques choisies.

Karita - Guinée

Le projet Karita, détenu en propriété exclusive par IAMGOLD, a été acquis en 2017 à titre de permis de prospection octroyé couvrant une superficie d'environ 100 kilomètres carrés ; il est situé en Guinée entre le projet aurifère Boto au Sénégal, au nord, et le projet aurifère Diakha-Siribaya au Mali, au sud.

En 2019, un premier programme de forage totalisant environ 1 800 mètres de forage en circulation inverse a été réalisé avant la saison des pluies pour effectuer un suivi d'une anomalie géochimique détectée préalablement dans des termitières et interprétée comme étant un prolongement possible du corridor minéralisé entre les gisements Boto et Diakha. La Société a annoncé des résultats d'analyse du programme de forage qui ont confirmé une nouvelle découverte de minéralisation le long de cette portion de la zone de cisaillement Sénégal-Mali ; les principaux résultats étaient les suivants : 29,0 mètres d'une teneur de 2,96 g Au/t, 21,0 mètres d'une teneur de 9,01 g Au/t et 16,0 mètres d'une teneur de 3,17 g Au/t (voir le communiqué de presse du 2 octobre 2019).

En 2020, un programme de forage au diamant et de forage en circulation inverse totalisant environ 10 000 mètres est prévu, lequel se concentrera sur le forage de définition et d'extension pour continuer de délimiter et de développer le potentiel des ressources de cette nouvelle découverte.

Pitangui - Brésil

Au 31 décembre 2019, la Société a annoncé (sur une base à 100 %) que le gisement São Sebastião abritait des ressources indiquées de 3,3 millions de tonnes d'une teneur de 4,4 g Au/t représentant 470 000 millions d'onces, et les ressources présumées sont de 3,6 millions de tonnes d'une teneur de 3,8 g Au/t représentant 433 000 millions d'onces contenues (voir le communiqué du 18 février 2020).

Tout au long de 2019, environ 12 300 mètres de forage au diamant ont été effectués en vue d'évaluer le potentiel d'agrandissements du gisement São Sebastião et de tester d'autres cibles dans la propriété.

Dans le cadre du programme de prospection de 2020 totalisant environ 7 500 mètres, l'évaluation des expansions de ressources ciblées en profondeur et des diverses cibles de prospection situées sur la vaste propriété se poursuivra.

Projets en coentreprise

Coentreprise Monster Lake - Canada

Le projet Monster Lake, situé à 50 kilomètres au sud-ouest de Chibougamau, au Québec, est un projet détenu en vertu d'une convention de participation conditionnelle dans le but de former une coentreprise avec TomaGold Corporation. Au courant du quatrième trimestre, IAMGOLD a indiqué qu'elle avait respecté ses engagements de dépenses en vertu de la convention de participation conditionnelle pour augmenter sa participation indivise dans le projet à 75 %.

Au 31 décembre 2019, elle a déclaré (sur une base à 100 %) des ressources minérales présumées de 1,1 million de tonnes à une teneur de 12,1 g Au/t représentant 433 300 onces, d'après un scénario d'exploitation minière souterraine (voir les communiqués de presse du 28 mars 2018 et du 18 février 2020).

En 2019, la Société a réalisé un programme de forage d'hiver de 5 300 mètres et a publié des résultats d'analyse comprenant les principaux résultats suivants : 0,8 mètre d'une teneur de 357,0 g Au/t et 0,5 mètre d'une teneur de 133,0 g Au/t (voir le communiqué de presse du 23 juillet 2019). Le programme de 2019 avait pour but de cibler des secteurs sélectionnés pour découvrir des zones supplémentaires de minéralisation présentant une possibilité d'accroître les ressources minérales dans la propriété.

Le programme de prospection de 2020 continuera d'évaluer le corridor structural de plus de 4 kilomètres qui abrite la zone 325-Mégane pour y découvrir des zones supplémentaires de minéralisation. La priorité sera donnée à la zone de cisaillement Annie pour prolonger la minéralisation recoupée en 2019.

Coentreprise Nelligan - Canada

Le projet aurifère Nelligan, situé à environ 15 kilomètres au sud du projet Monster Lake dans le secteur de Chapais-Chibougamau au Québec, est détenu en vertu d'une convention de participation conditionnelle dans le but de former une coentreprise avec Vanstar Mining Resources Inc. Au cours du quatrième trimestre, la Société a annoncé qu'elle a exercé son option d'augmenter sa participation indivise de 24 % et qu'elle détient donc maintenant une participation indivise totale de 75 % dans le projet (voir le communiqué de presse du 11 décembre 2019). En outre, durant le quatrième trimestre, elle a annoncé une première ressource (voir le communiqué de presse du 22 octobre 2019) et a déposé un rapport technique conforme à la Norme canadienne 43-101 (voir le communiqué de presse du 4 décembre 2019). Le projet aurifère Nelligan a également remporté le prix Découverte de l'année au Gala Reconnaissance du congrès Xplor 2019 de l'Association de l'exploration minière du Québec (« AEMQ ») (voir le communiqué de presse du 25 octobre 2019).

Au 31 décembre 2019, elle a déclaré (sur une base à 100 %) des ressources minérales présumées de 97,0 millions de tonnes à une teneur de 1,0 g Au/t représentant 3,2 millions d'onces contenues (voir les communiqués de presse du 22 octobre 2019 et du 18 février 2020).

En 2019, la Société a réalisé environ 17 500 mètres de forage au diamant dans le but de définir et tester davantage la continuité de la minéralisation associée à la Zone Renard. Ces résultats, jumelés aux résultats passés, ont été utilisés pour achever la première estimation des ressources conforme à la Norme canadienne 43-101 en 2019. De plus, IAMGOLD a réalisé des programmes estivaux de cartographie et d'échantillonnage du sol pour améliorer la compréhension du potentiel minéral de la propriété. Les résultats du programme de prospection de 2019 en cours ont été annoncés tout au long de l'année et comprenaient les principaux résultats suivants : 16,7 mètres d'une teneur de 4,04 g Au/t ; 28,4 mètres d'une teneur de 2,22 g Au/t ; 17,3 mètres d'une teneur de 5,50 g Au/t ; 50,2 mètres d'une teneur de 1,82 g Au/t et 123,7 mètres d'une teneur de 1,26 g Au/t (voir les communiqués de presse du 30 mai et du 13 août 2019).

En 2020, des tests métallurgiques supplémentaires seront réalisés pour aider à affiner le schéma de procédé proposé. La Société prévoit également pratiquer environ 8 000 mètres de forage au diamant à Nelligan axés sur le forage de définition pour améliorer la classification des ressources ainsi que le forage d'extension pour évaluer des extensions potentielles des ressources en profondeur et le long du gisement. La prospection régionale continuera également à définir et à évaluer d'autres cibles prioritaires sur la propriété.

Option Rouyn - Canada

Au quatrième trimestre de 2018, IAMGOLD a conclu une convention d'option d'achat avec Ressources Yorbeau inc. (« Yorbeau ») pour le projet aurifère Rouyn, situé près de la ville de Rouyn-Noranda, au Québec. En vertu des modalités de la convention d'achat, IAMGOLD peut acquérir une participation de 100 % dans le projet en effectuant des paiements en espèces prévus totalisant 4 millions $ CA et en affectant un total de 9 millions $ CA à la prospection sur une période de quatre ans. À la fin de cette période, IAMGOLD doit réaliser une estimation des ressources conforme à la Norme canadienne 43-101, après quoi la Société pourra acquérir à son choix une participation de 100 % dans le projet, sous réserve d'une redevance sur le rendement net à la sortie de fonderie de 2 %, en payant à Yorbeau une somme égale au moindre des montants suivants : 15 $ CA l'once de ressources ou 30 millions $ CA.

En 2019, environ 20 000 mètres de forage au diamant ont été réalisés afin de définir une portion de la zone du lac Gamble et de tester des cibles de prospection choisies dans la région du gîte historique Astoria, qui est situé à environ un kilomètre à l'est de la zone du lac Gamble. Les résultats du programme de forage de 2019 au lac Gamble ont été annoncés tout au long de l'année et comprenaient les principaux résultats suivants : 29,7 mètres d'une teneur de 8,96 g Au/t, dont 11,1 mètres d'une teneur de 17,49 g Au/t ; 23,4 mètres d'une teneur de 6,08 g Au/t, dont 8,1 mètres d'une teneur de 13,25 g Au/t et 10,05 mètres d'une teneur de 6,59 g Au/t (voir les communiqués de presse du 23 mai, du 21 juin et du 31 juillet 2019).

En 2020, la Société s'attend à réaliser environ 14 000 mètres de forage au diamant pour définir et délimiter davantage la zone du lac Gamble, dont du forage de définition pour convertir des ressources afin d'étayer une estimation future des ressources. Dans le cadre du programme, l'évaluation du potentiel de ressources à la cible Astoria, à proximité, et à d'autres cibles satellites se poursuivra également.

Coentreprise Borosi Est - Nicaragua

Le projet Borosi Est, qui couvre 176 kilomètres carrés, se situe dans le Triangle d'or du nord-est du Nicaragua et est détenu en vertu d'une convention de participation conditionnelle visant une entente de coentreprise avec Calibre Mining Corporation (« Calibre »). La Société détient actuellement une participation initiale de 51 % dans le projet et a exercé sa deuxième option lui permettant d'accroître sa participation dans le projet jusqu'à 70 %.

Au 31 décembre 2019, la Société a déclaré (sur une base à 100 %) des ressources minérales souterraines présumées de 3,2 millions de tonnes d'une teneur de 6,0 g Au/t et de 104 g Ag/t représentant respectivement 624 000 onces d'or contenues et 10 758 500 onces d'argent contenues, ainsi que des ressources minérales présumées dans la fosse à ciel ouvert de 1,2 million de tonnes d'une teneur de 2,0 g Au/t et de 16 g Ag/t représentant respectivement 76 500 onces d'or contenues et 601 000 onces d'argent contenues (voir les communiqués de presse du 3 avril 2018 et du 18 février 2020).

Au cours de 2019, la coentreprise a réalisé environ 5 500 mètres de forage au diamant pour continuer de tester les structures filoniennes et y déceler des prolongements de la minéralisation.

AUTRE

Loma Larga, Équateur

IAMGOLD, par sa part de 35,6 % dans les capitaux propres d'INV Metals Inc. (« INV Metals »), détient une participation indirecte dans le projet aurifère, argentifère et cuprifère Loma Larga en Équateur méridional. Au cours du quatrième trimestre de 2018, INV Metals a annoncé les résultats d'une étude de faisabilité soutenant la mise en valeur proposée d'une mine souterraine comportant une production anticipée moyenne annuelle de 227 000 onces d'or équivalent sur une DVM de 12 ans, à un taux de rendement interne après impôt de 24,7 %, une période de récupération de 2,6 ans et une valeur actualisée nette après impôt de 356 millions $ (voir le communiqué de presse d'INV Metals du 29 novembre 2018).

En 2019, INV Metals a commencé les travaux d'ingénierie afin d'étudier le déplacement du parc à résidus proposé, a passé en revue les optimisations du projet, a maintenu l'engagement des parties prenantes et a avancé les démarches d'obtention de permis environnementaux et les discussions concernant le financement.

IAMGOLD a participé à l'offre publique à l'épargne visant des actions ordinaires d'INV Metals au cours du premier trimestre de 2019 afin d'acquérir 1,6 million d'actions ordinaires additionnelles au prix de 0,65 $ CA par action pour un montant global de 0,8 million $ (1,1 million $ CA), afin de conserver sa participation de 35,6 % dans INV Metals. IAMGOLD a également participé à l'appel public à l'épargne visant des actions ordinaires d'INV Metals et a acquis 13,9 millions d'actions ordinaires supplémentaires d'INV Metals au prix de 0,40 $ CA l'action pour un montant global de 4,2 millions $ (5,6 millions $ CA), afin de conserver sa participation de 35,6 % dans INV Metals.

RENVOIS (à l'exclusion des tableaux)

1 Le coût des ventes, exception faite de l'amortissement, comme indiqué à la note 39 des états financiers consolidés intermédiaires de la Société, est sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.
2 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement de la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.
3 Le taux JART désigne le nombre d'incidents occasionnant des jours d'absence, des restrictions et des transferts par 100 employés.

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le jeudi 20 février 2020 à 8 h 30 (heure normale de l'Est) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société du quatrième trimestre et de l'exercice 2019. Une webdiffusion de la téléconférence sera disponible sur le site Web d'IAMGOLD à l'adresse www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence : No sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-4610, ou à l'international : 1 604 638-5340

L'enregistrement de l'appel sera accessible pendant un mois après la téléconférence en composant le numéro sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-6413, ou à l'international : 1 604 638-9010, mot de passe : 3973#.

ÉTATS CONSOLIDÉS DE LA SITUATION FINANCIÈRE

(En millions de dollars américains) 
31 décembre 2019 
 
31 décembre 2018 
Actifs
 

 
Actifs courants
 

 
  Trésorerie et équivalents de trésorerie
830,6$

615,1$

  Placements à court terme
6,1


119,0

  Créances et autres actifs courants
72,2


78,1

  Stocks
308,5


274,7

  Actifs classés comme étant détenus en vue de la vente
45,6


-



1 263,0


1 086,9
 
Actifs non courants
 

 
  Participations dans des entreprises associées et coentreprises constituées en société
10,0


76,8

  Immobilisations corporelles
2 239,6


2 436,1

  Actifs de prospection et d'évaluation
42,2


47,3

  Trésorerie affectée
28,1


23,9

  Stocks
223,2


202,9

  Autres actifs
56,0


87,1



2 599,1


2 874,1
 


3 862,1$


3 961,0$
 
Passifs et capitaux propres
 

 
Passifs courants
 

 
  Fournisseurs et autres créditeurs
211,9$


196,0 $$

  Impôts sur les résultats à payer
12,8


15,4

  Portion courante des provisions
4,8


9,0

  Portion courante des contrats de location
13,4


2,2

  Portion courante de la dette à long terme
4,6


-

  Autres passifs
-


4,6

  Passifs classés comme étant détenus en vue de la vente
18,5


-



266,0


227,2
 
Passifs non courants
 

 
  Passifs d'impôts différés sur les résultats
180,6


188,2

  Provisions
374,6


341,4

  Contrats de location
45,4


7,1

  Dette à long terme
403,9


398,5

  Produit différé
170,5


-

  Autres passifs
2,3


6,0



1 177,3


941,2



1 443,3


1 168,4
 
Capitaux propres
 

 
Capitaux propres attribuables aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD
 

 
  Actions ordinaires
2 686,8


2 680,1

  Surplus d'apport
54,0


48,2

  (Déficit accumulé) / résultats non distribués
(350,2)

63,1

  Cumul des autres éléments du résultat global (perte)
(44,5)

(58,8) 


2 346,1


2 732,6

Participations ne donnant pas le contrôle
72,7


60,0



2 418,8


2 792,6

Engagements et éventualités
 

  


3 862,1$


3 961,0$
 

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS



(non audités)
Trois mois terminés le 31 décembre


Exercices terminés le 31 décembre 
(En millions de dollars américains, sauf les données par action)
2019

2018

2019

2018 
Activités poursuivies
 

 

 

 
Produits
293,4 $


274,3 $


1 065,3  $


1 111,0  $

Coût des ventes
252,3


250,3


995,7


974,1

Profit brut
41,1


24,0


69,6


136,9

Frais généraux et administratifs
(11,1)

(11,7)

(42,0)

(42,1)
Dépenses de prospection
(7,3)

(11,4)

(34,5)

(39,2)
Perte de valeur, nette de la reprise
(275,3


-


(287,8)

-

Autres charges
(23,3)

(12,5)

(43,4)

(21,5)
Profit (perte) provenant des exploitations
(275,9)

(11,6)

(338,1)

34,1
 
Part de la perte nette provenant des participations dans les entreprises associées, nette d'impôts
(0,2)

(0,3)

(1,4)

(1,5)
Frais financiers
(4,3)

(5,2)

(14,4)

(8,8)
Gain (perte) de change
3,5


(4,1)

(3,5)

(13,6)
Produits d'intérêts, gains sur instruments dérivés et autres placements (pertes)
2,3


2,2


29,1


4,9
 
Profit (perte) avant les impôts sur les résultats
(274,6)

(19,0)

(328,3)

15,1

Impôts sur les résultats
(16,5)

(18,3)

(30,4)

(38,0)
Perte nette provenant des activités poursuivies
(291,1)

(37,3)

(358,7)

(22,9)
Profit net (perte nette) provenant des activités abandonnées
(50,1)

4,7


(39,3)

3,2

Perte nette
(341,2) $


(32,6)$


(398,0) $


(19,7) $

Perte nette provenant des activités poursuivies attribuable aux
 

 

 

 
Porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation
(303,8) $


(39,5)$


(373,3) $


(31,4) $

Participations ne donnant pas le contrôle
12,7


2,2


14,6


8,5

Perte nette provenant des activités poursuivies
(291,1) $


(37,3)$


(358,7) $


(22,9) $

Perte nette attribuable aux
 

 

 

 
Porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation
(353,9) $


(34,8) $


(412,6) $


(28,2) $

Participations ne donnant pas le contrôle
12,7


2,2


14,6


8,5

Perte nette
(341,2) $


(32,6) $


398,0) $


(19,7) $
 
Attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation
 

 

 

 


 

 

 

 
Moyenne pondérée du nombre d'actions ordinaires en circulation (en millions) de base et diluée
468,4


466,6


468,0


466,5



 

 

 

 
Profit (perte) par action provenant des activités poursuivies ($ par action) de base et dilué
(0,65) $


(0,08) $


(0,80) $


(0,07) $



 

 

 

 
Profit (perte) par action provenant des activités abandonnées ($ par action) de base et dilué
(0,11) $


0,01  $


(0,08) $


0,01  $



 

 

 

 
Profit (perte) par action ($ par action) de base et dilué
(0,76) $


(0,07)  $


(0,88) $


(0,06) $
 

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT GLOBAL



(non audités)
Trois mois terminés le 31 décembre


Exercices terminés le 31 décembre 
(En millions de dollars américains)
2019

2018

2019

2018
Perte nette
341,2  $
(32,6) $

(398,0) $

(19,7) $
Autres éléments du résultat global (perte), nets d'impôt sur les résultats
 

 

 

 
Éléments qui ne seront pas reclassés en résultat
 

 

 

 
Variation dans la réserve des variations de la juste valeur des titres négociables
 

 

 

 
Variation nette non réalisée de la juste valeur des titres négociables
1,5

(1,7)
0,5

(10,8)
Variation nette réalisée de la juste valeur des titres négociables
(0,5)
-

(0,5)
(0,4)
Incidence fiscale
(0,1)
(0,2)
0,1

1,8


0,9

(1,9)
0,1

(9,4)
Éléments qui pourraient être reclassés en résultat
 

 

 

 
Variation dans la réserve des variations de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie
 

 

 

 
Partie efficace de la variation de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie
3,8

(29,6)
5,3

(1,1)
Valeur temps des contrats d'options exclus de la relation de couverture
6,0

(17,1)
9,2

(15,8)
Variation nette de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie reclassées en résultat
0,2

(1,4)
(1,4)
(10,9)
Incidence fiscale
(0,7)
3,0

(0,5)
1,2


9,3

(45,1)
12,6

(26,6)
Écart de conversion cumulé
0,6

(1,3)
1,4

(1,2)
Total des autres éléments du résultat (perte) global
10,8

(48,3)
14,1

(37,2)
Résultat global (perte)
(330,4) $
(80,9)$

(383,9) $

(56,9) $


 

 

 

 
Résultat global (perte) attribuable aux :
 

 

 

 
Porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation
(343,1) $
(83,1) $

(398,5) $

(65,4) $
Participations ne donnant pas le contrôle
12,7

2,2

14,6

8,5
Résultat global (perte)
(330,4) $
(80,9) $

(383,9) $

(56,9) $
Résultat global (perte) provenant de :
 

 

 

 
Activités poursuivies
(280,3) $
(85,6) $

(344,6) $

(60,1) $
Activités abandonnées
(50,1)
4,7

(39,3)
3,2
Résultat global (perte)
(330,4) $
(80,9) $
(383,9) $
(56,9) $

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE

    (non audités)
Trois mois terminés le 31 décembre
    Exercices terminés le 31 décembre  
(En millions de dollars américains)   2019     2018     2019     2018  
Activités d'exploitation                        
Perte nette   (341,2 )  $   (32,6 )  $   (398,0 )  $   (19,7 )  $
Perte nette provenant des mines fermées   19,2     8,8     27,4     7,4  
Perte nette provenant des mines ouvertes   (322,0 )   (23,8 )   (370,6 )   (12,3 )
Ajustements pour :                        
  Frais financiers   4,0     4,9     13,4     7,7  
  Charge d'amortissement   73,5     64,6     276,6     266,2  
  Pertes de valeur, nettes de la reprise   275,3     -     287,8     -  
  Dépréciation liée à l'investissement dans Sadiola   9,4     -     9,4     -  
  Gain sur dérivés   -     (0,5 )   (18,6 )   (1,8 )
  Impôts sur les résultats   16,5     18,3     30,4     38,0  
  Produit d'intérêts   (2,9 )   (3,1 )   (12,6 )   (13,3 )
  Part de la perte nette (profit net) provenant des participations dans les entreprises associées et coentreprises constituées en société, nette d'impôts sur les résultats   40,9     (4,2 )   26,1     (11,6 )
  Autres éléments hors trésorerie   (17,8 )   10,2     3,4     46,1  
  Ajustements des éléments de trésorerie :                        
  Produits liés au paiement anticipé sur l'or   169,8     -     169,8     -  
  Dividendes de parties liées   -     -     2,1     2,1  
  Règlement d'instruments dérivés   (0,2 )   1,4     1,5     10,9  
  Déboursés des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations   (0,1 )   (0,3 )
  (0,3 )   (1,1 )
  Autre   -     -     (0,7 )   -  
Variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement et des empilements de minerai non courants   36,3     (32,5 )   (4,5 )   (97,6 )
Trésorerie provenant des activités d'exploitation, avant les impôts sur les résultats payés   282,7     35,0     413,2     233,3  
Impôts sur les résultats payés   (19,3 )   (11,2 )   (47,9 )   (38,9 )
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation liées aux mines ouvertes   263,4     23,8     365,3     194,4  
Trésorerie utilisée dans les activités d'exploitation liées aux mines fermées   (0,9 )   (0,7 )   (2,3 )   (3,3 )
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation   262,5     23,1     363,0     191,1  
Activités d'investissement liées aux mines ouvertes                        
Investissement dans les immobilisations corporelles   (60,2 )   (84,4 )   (248,1 )   (257,2 )
Coûts d'emprunts capitalisés   (12,1 )   (14,5 )   (23,0 )   (28,1 )
Disposition de placements à court terme (nette)   10,9     0,3     112,3     4,8  
Investissement dans les actifs de prospection et d'évaluation   (1,2 )   (10,6 )   (3,3 )   (42,5 )
Produits nets sur la vente d'une participation de 30 % dans le projet Côté Gold   -     92,1     -     92,1  
Intérêts reçus   2,6     2,9     12,5     12,6  
Acquisition des actifs de prospection et d'évaluation Saramacca   -     (8,2 )   -     (8,2 )
Augmentation (diminution) de la trésorerie affectée   -     5,0     (3,5 )   1,1  
Achat d'actions ordinaires additionnelles d'une entreprise associée   (4,2 )
  -     (5,0 )   -  
Autres activités d'investissement   1,4     19,8     8,3     0,5  
Trésorerie utilisée dans les activités d'investissement liées aux mines ouvertes   (62,8 )   2,4     (149,8 )   (224,9 )
Trésorerie utilisée dans les activités d'investissement liées aux mines fermées   -     -     -     -  
Trésorerie utilisée dans les activités d'investissement   (62,8 )   2,4     (149,8 )   (224,9 )
Activités d'investissement liées aux mines ouvertes                        
Intérêts payés   (3,0 )   -     (7,5 )   (0,7 )
Paiement des obligations de contrat de location   (2,4 )   (0,4 )   (6,8 )   (1,2 )
Dividendes payés à des participations ne donnant pas le contrôle   -     -     (1,9 )   (3,7 )
Produit reçu du prêt pour équipement   -     -     23,3     -  
Remboursement du prêt pour équipement   (1,2 )   -     (2,3 )   -  
Autres activités de financement   (0,8 )   (2,6 )   (3,1 )   (3,7 )
Trésorerie nette provenant des (utilisée dans les) activités d'investissement liées aux mines ouvertes   (7,4 )   (3,0 )   1,7     (9,3 )
Trésorerie utilisée dans les activités de financement liées aux mines fermées   -     (0,2 )   (0,9 )   (1,2 )
Trésorerie provenant des (utilisée dans les) activités de financement   (7,4 )   (3,2 )   0,8     (10,5 )
Incidence des variations des cours de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie   4,3     (3,1 )   1,5     (4,7 )
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie   196,6     19,2     215,5     (49,0 )
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période   634,0     595,9     615,1     664,1  
Trésorerie et équivalents de trésorerie, à la fin de l'exercice   830,6   $   615,1   $   830,6   $   615,1   $

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Toute l'information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l'information relative au rendement financier ou aux résultats d'exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l'exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs du présent communiqué de presse se retrouvent, sans s'y limiter, sous les rubriques intitulées « Prochains catalyseurs de croissance », « Sommaire de l'exercice et du quatrième trimestre de 2019 », « Prévisions de 2020 », « Projets de mise en valeur », et « Prospection », et comprennent, sans s'y limiter, les énoncés en ce qui concerne les prévisions de la Société à l'égard de la production, le coût des ventes, le total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d'amortissement, le taux d'impôt effectif, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les projets de mise en valeur et d'expansion, la prospection, les cours futurs de l'or, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le volume de la production future estimée, les coûts de production, les délais d'obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d'investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitation non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d'assurance. Les énoncés prospectifs sont fournis dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s'y limiter, « pouvoir », « devoir », « continuer », « s'attendre à », « anticiper », « estimer », « prévoir », « chercher à » « viser », « compter », « croire » ainsi que « prévisions », « perspectives », « potentiel », « indice », « cible », « stratégie », « supérieur » ou « projet » y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s'appuient nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d'importantes incertitudes et éventualités d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne constituent en aucun cas une garantie des résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter, les fluctuations du cours mondial de l'or, du cuivre, de l'argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel et l'électricité) ; les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or ; les risques découlant de la détention d'instruments dérivés ; les niveaux de liquidités et des sources de financement ; l'accès aux marchés financiers et au financement ; les régimes fiscaux miniers ; la capacité à réussir l'intégration des actifs acquis ; l'évolution des lois, des politiques ou de l'économie des États dans lesquels la Société exerce des activités ; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d'exploitation et de mise en valeur, y compris les problèmes géotechniques et la sismicité ; les lois et la réglementation régissant la protection de l'environnement ; les relations de travail ; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d'œuvre ; les négociations de nouvelles conventions collectives raisonnables pourraient ne pas être fructueuses, auquel cas une grève ou un arrêt de travail pourrait être déclenché, ce qui aurait une incidence néfaste considérable sur le résultat net et la situation financière de la Société ; la nature spéculative de la prospection et de la mise en valeur, notamment les risques d'épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur ; l'exploitation minière illégale ; l'évolution défavorable des cotes de crédit de la Société ; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non mises en valeur ; la capacité de livrer de l'or conformément aux accords de paiements anticipés sur la vente à terme d'or ; le droit des parties de mettre fin aux accords de paiements anticipés sur la vente à terme d'or dans certains cas ; l'incapacité d'appliquer une hausse du cours de l'or excédant le plafond d'une opération à fourchette de taux (tunnel) conclue dans le cadre d'un accord de paiement anticipé sur la vente à terme d'or, comme l'opération à fourchette de taux conclue relativement à l'or vendu à terme en janvier 2019 ; et les risques associés à la prospection, à la mise en valeur et à l'activité minière. La Société peut également faire l'objet de litiges et être exposée aux risques juridiques et politiques. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets d'IAMGOLD incluent l'inexactitude des estimations des réserves et des ressources, de la récupération métallurgique, des coûts en capital, des coûts d'exploitation de ces projets et du prix futur de l'or. Les projets de mise en valeur n'ont aucun historique à partir duquel il est possible d'établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour mettre en valeur de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l'échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement économique pourraient différer considérablement des estimations d'IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas obtenir les approbations gouvernementales nécessaires à la poursuite de la mise en valeur, du développement ou de l'exploitation d'un projet.

Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée, et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance opérationnelle ou les réalisations réelles d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance opérationnelle ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com, et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposé auprès de la « United States Securities and Exchange Commission » sur le site www.sec.gov/edgar.shtml. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.shtml et également disponible sur demande auprès de la Société) sont intégrés par renvoi au présent communiqué de presse.

La Société n'a aucune intention ou obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, verbalement ou par écrit, qui peut être fait, à l'occasion, par IAMGOLD ou en son nom, sauf si les lois l'exigent.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques concernant les activités de prospection contenues dans le présent communiqué sont préparés sous la supervision de Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration, pour IAMGOLD, et sont revus et vérifiés par ce dernier. M. MacDougall est une personne qualifiée selon la Norme canadienne 43-101.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est une société minière de rang intermédiaire possédant trois mines situées sur trois continents. À sa solide base d'actifs stratégiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l'Ouest s'ajoutent des projets de mise en valeur et d'exploration. IAMGOLD évalue continuellement des occasions d'acquisition de croissance et est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Pour de plus amples renseignements :

Indi Gopinathan, vice-présidente, Relations avec les investisseurs et Communications, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : 416 388-6883

Martin Dumont, analyste principal, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-5783 Cellulaire : 647 967-9942

Sans frais : 1 888-464-9999 info@iamgold.com

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web de Newsfile à www.newsfilecorp.com. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov

The English version of this news release is available at http://www.iamgold.com/.

To view the source version of this press release, please visit https://www.newsfilecorp.com/release/52589

Related Links: IAMGOLD Corp.
Author: